Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   

SOCIETE

Dans le cadre de la vulgarisation des textes sur la sécurité sociale, le ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, a organisé un atelier de formation au profit des professionnels des médias. Tenue les 11 et 12 juillet 2019 à Ouagadougou, cette formation visait à sensibiliser les  hommes de médias sur la sécurité sociale et sur les risques professionnels.

Adopté le 20 juillet 2011 par décret n 2011- 535\PRES\PM\MFPTSS, le plan stratégique décennal de modernisation de l'administration (PSDMA) vise à promouvoir une administration publique capable de produire des biens et des services de qualité en vue d'un développement durable et selon une démarche participative. Ce projet devrait à terme permettre une plus grande immatriculation soit environ 400 000 travailleurs d'ici la fin de cette année  et une meilleure prise en charge des assurés , toute chose contribuant à la  ''préservation du capital humain''.

En vue d'atteindre  les objectifs de ce volet du projet, « les actions d'information et de sensibilisation constituent des moyens essentiels » selon Alidou Pascal Banao, chargé d'étude, représentant le secrétaire général du ministère de la fonction publique.

Pour les initiateurs de la formation, la célébration de la journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail par le Burkina à l'instar des autres pays est une occasion de mettre l'accent sur la sensibilisation des partenaires du monde du travail. Mais, malgré les efforts fournis depuis des années, les résultats restent encore « mitigés » car les accidents du travail et les maladies professionnelles continuent de faire des « ravages » parmi  les travailleurs. En effet, les statistiques de la Caisse nationale de Sécurité sociale (CNSS) et celles de la Caisse autonome de retraite des fonctionnaires (Carfo), pour la période de 2014- 2016 font ressortir ensemble 6361 accidents du travail et maladies professionnelles déclarées. La réparation de ce risque professionnel a coûté à ces deux organismes la somme globale de plus de 3,22 milliards de francs CFA.

Ainsi, l'amélioration de la connaissance sur la prévention des risques professionnels, l'assurance maladie universelle, l'assurance volontaire, les procédures d'immatriculation  des travailleurs à la CNSS, la réparation des risques professionnels, le droit à la pension s'avèrent  être une « nécessité  impérieuse » en vue d'améliorer les conditions de travail et de garantir la santé et la sécurité des travailleurs sur leur lieu de travail et de soutenir les travailleurs retraités sur le plan sanitaire. 

C'est donc dans l'objectif d'assurer une vulgarisation des informations, que le ministère de la fonction publique a jugé nécessaire d'outiller les acteurs des médias, afin « d'espérer un accompagnement de ceux-ci pour atteindre les objectifs ». 

Ce sont au total 10 communications qui ont fait l'objet de ces deux jours d'échange. Ces communications portaient, entre autres, sur les notions la sécurité et la santé  au travail, la prévention et répartition des risques professionnels dans le secteur privé, les enjeux de la prévention des risques professionnels et la contribution des mutuelles sociales à l'amélioration des conditions  de vie des travailleurs.

 

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé