Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

SOCIETE

Les secrétaires généraux de l’Unité d’action syndicale (UAS) ont tenu une conférence de presse ce lundi 8 juillet 2019 à la bourse du travail de Ouagadougou. Objectif : informer l’opinion nationale et internationale d’un certains nombres de préoccupations en lien avec l’évolution de la situation nationale.

Lors de cette conférence, les secrétaires généraux de l’Unité d’action syndicale (UAS) se sont beaucoup appesantis sur l’affaire d’assassinat des militants de l’Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ). L’UAS remarque que hors mis les nombreuses entraves qui marquent jusque-là les démarches engagées par l’ODJ pour élucider ces crimes, elle observe que les autorités aussi bien nationales que provinciales se sont jusque-là dégagées de toutes les charges liées à la réalisation des autopsies sur les corps des victimes.  Concernant le communiqué de presse du parti au pouvoir réclamant la lumière sur cette affaire, Bassolma Bazié répond : « Nous ne sommes pas satisfaits des communiqués, il faut aller au-delà ».  

Pour rappel, le 31 mai 2019, deux militants de l’ODJ ont été « assassinés » dans la province du Yagha, alors qu’ils se rendaient à une rencontre avec le Haut-commissaire de la région. L’UAS a profité dénoncer les exécutions sommaires et les règlements de compte sous le couvert de la lutte contre le terrorisme.

Les secrétaires généraux de l’UAS ont également félicité le Conseil constitutionnel pour s’être auto saisie du dossier sur le nouveau code pénal. Ils espèrent que par cette action, la justice va ordonner la relecture de la loi qu’ils qualifient d’absolument liberticide. Pour les secrétaires généraux, le nouveau code pénal criminalise l’insurrection et a été adopté dans le but de museler la presse et la liberté d’expression. 

Les secrétaires généraux sont revenus sur la rencontre avec le gouvernement le 5 juillet dernier, portant sur le processus de reprise de la rencontre gouvernement/syndicats. L’UAS se dit réjouie de l’initiative du gouvernement et a exprimé sa disponibilité à reprendre les négociations. Selon l’UAS, le gouvernement s’est engagé à lui (UAS) fournir le rapport du comité bipartite et à mettre en place un nouveau comité de six membres pour examiner ces conclusions.