Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Le procès du putsch manqué de 2015 de nouveau renvoyé au 29 juillet, dans l'attente d'une décision du Conseil constitutionnel. 
Football: Kamou Malo, précédemment coach de l'USFA, est le nouveau sélectionneur des Etalons (communiqué FBF).  
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France

SOCIETE

Le gouvernement du Burkina Faso va regrouper 2 223 élèves afin de leur permettre de prendre part à une session spéciale des examens et concours scolaires du primaire, du post-primaire et du secondaire au mois de septembre 2019, annonce le compte-rendu du conseil des ministres du 3 juillet 2019. 

Ces élèves sont issus de 102 établissements des régions du Centre-Nord, de l’Est, du Nord et du Sahel fortement impactées par les attaques terroristes. 

Selon des chiffres révélés par le ministre de l'Education nationale, à la date du 15 février 2019,  1135 écoles étaient fermées en raison des menaces terroristes, contraignant 154 233 élèves et 5032 enseignants à déserter les salles de classes.

Les menaces contre le système éducatif ont commencé en 2016, mais se sont aggravées en 2017, notamment dans la province du Soum (région du Sahel) et dans la province du Yatenga et du Loroum (région du Nord).

Des écoles sont incendiées, des enseignants ont été assassinés. Le 18 mars 2019, deux enseignants en service à Djibo, ont été enlevés et assassiné par des hommes armés non identifiés. Le 26 avril 2019, cinq autres enseignants étaient tués par des terroristes à Maïtaougou, une localité située dans la province du Koulpélogo, dans la région du Centre-Est. 

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé