Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la suspension d’importation de certains produits a apporté 8 milliards de FCFA aux industries locales (AIB)
Mali: le gouvernement fixe les législatives à mars et avril 2020
Sahel: la France va envoyer des renforts supplémentaires au Sahel, en sus du renfort des 220 soldats annoncé à Pau
Burkina: la loi portant institution de Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) adoptée par l'Assemblée nationale
Burkina: le document de Politique de Sécurité nationale remis au président du Faso
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC

SOCIETE

Le gouvernement du Burkina Faso va regrouper 2 223 élèves afin de leur permettre de prendre part à une session spéciale des examens et concours scolaires du primaire, du post-primaire et du secondaire au mois de septembre 2019, annonce le compte-rendu du conseil des ministres du 3 juillet 2019. 

Ces élèves sont issus de 102 établissements des régions du Centre-Nord, de l’Est, du Nord et du Sahel fortement impactées par les attaques terroristes. 

Selon des chiffres révélés par le ministre de l'Education nationale, à la date du 15 février 2019,  1135 écoles étaient fermées en raison des menaces terroristes, contraignant 154 233 élèves et 5032 enseignants à déserter les salles de classes.

Les menaces contre le système éducatif ont commencé en 2016, mais se sont aggravées en 2017, notamment dans la province du Soum (région du Sahel) et dans la province du Yatenga et du Loroum (région du Nord).

Des écoles sont incendiées, des enseignants ont été assassinés. Le 18 mars 2019, deux enseignants en service à Djibo, ont été enlevés et assassiné par des hommes armés non identifiés. Le 26 avril 2019, cinq autres enseignants étaient tués par des terroristes à Maïtaougou, une localité située dans la province du Koulpélogo, dans la région du Centre-Est. 

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé