Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Le procès du putsch manqué de 2015 de nouveau renvoyé au 29 juillet, dans l'attente d'une décision du Conseil constitutionnel. 
Football: Kamou Malo, précédemment coach de l'USFA, est le nouveau sélectionneur des Etalons (communiqué FBF).  
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France

SOCIETE

Ce 2 juillet 2019, l'Organisation démocratique de la Jeunesse (ODJ), a exigé de nouveau vérité et justice sur « l’assassinat »  de leurs camarades Fahadou Cissé  et Hama Balima, le vendredi 31 mai 2019 dans la province du Yagha (Région du Sahel).

Suite à  ''l’assassinat'' de Fahadou Cissé,  responsable adjoint à l’organisation au niveau du bureau exécutif national  de l’ODJ et par ailleurs président de la section du Yagha et de  Hama Balima  quant à lui, trésorier de ladite section, l'organisation réclame justice.  Selon l’un des porte-paroles de l’ODJ, aucune piste n'est écartée et une plainte a été déposée auprès de la justice militaire pour que justice soit faite. Une autopsie des corps a été demandée mais depuis lors, des  « obstacles » retarderaient  l’autopsie d'après les conférenciers du jour. En effet, cela fait exactement 33 jours que les corps  attendent d’être autopsiés.   Les militants de l’ODJ  attendent que le médecin légiste fasse son travail afin que les familles ainsi que  organisation puissent organiser, des obsèques dignes pour leurs camarades assassinés.

L’ODJ au cours de ce point de presse a  condamné  « fermement  l’assassinat odieux des deux vaillants combattants »,  et a réaffirmé sa ferme détermination à se battre pour que les auteurs, commanditaires et complices soient « identifiés et châtiés à la hauteur de leur forfaiture ». 

Quant aux autorités, elles ont été invitées à prendre toutes les « dispositions pour que lumière soit faite sur cet ignoble assassinat ». L’ensemble des  militants et sympathisants de l'organisation  sont aussi appelés à la  mobilisation pour « des obsèques dignes du rang pour ces combattants de la jeunesse patriotique et révolutionnaire » du Burkina Faso. 

En rappel, le 1er juin 2019,  le bureau exécutif national de l 'ODJ, à travers un communiqué, portait à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale,  l'assassinat de deux de leurs  camarades. En effet, le vendredi 31 mai 2019, ils ont été tués alors qu’ils se rendaient à Sebba (province du Yagha/région du Sahel) pour une audience avec le Haut-Commissaire de la province du Yagha. Ils devaient échangés autour des problèmes liés à l’orpaillage en lien avec la fermeture des sites, les rackets et la corruption de certains agents de l’administration publique de la province et  les problèmes d’accès aux soins de santé dans la province.

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé