Aujourd'hui,
URGENT
Togo: Jean-Pierre Fabre désigné candidat de l'ANC à la présidentielle 2020
Burkina: quatre militaires et un policer tués dans deux attaques terroristes dans la région du Nord
Burkina: l'UNFPA commémore ses 50 ans sous le signe de l'élimination des mutilations génitales féminines 
Terrorisme: "importante saisie d’armes" par la Force conjointe du G5 Sahel à la frontière entre le Niger et le Tchad
Maroc: le roi gracie la journaliste Hajar Raissouni, condamnée à un an de prison pour avortement illégal
Coopération: le Ghana offre au Burkina 110 millions F CFA pour  soutenir ses efforts dans la gestion de la crise humanitaire
Inde: New Delhi lance un plan de lutte contre la pollution
Burkina: le rapport d’activités 2018-2019 du Haut Conseil du Dialogue social remis au président du Faso
Tunisie: Kaïs Saïed élu président avec 72,71 % des voix (Officiel)
Justice: l'audience du procès de l'affaire dite charbon fin de nouveau renvoyée au mardi 17 décembre 2019

SOCIETE

Ceci est un communiqué de presse du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) sur la situation humanitaire dans la province du Soum.

Depuis le début de l’année 2019, la province du Soum dans le Sahel burkinabè est confrontée à une aggravation des violences armées. Des milliers de personnes ont dû quitter des communes telles que Diguel, Nassoumbou et Koutougou, pour se réfugier dans la ville de Djibo. Ayant abandonné leurs moyens d’existence, ces personnes ont d’importants besoins humanitaires, surtout en ce début de période de soudure où la nourriture vient à manquer.

En réponse à cette situation, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), avec l’appui des volontaires de la Croix-Rouge burkinabè, a procédé à une distribution de vivres à près de 17 400 personnes, qui se termine ce mardi. « Chaque ménage a reçu une ration alimentaire d’un mois composée de mil, de riz, de haricot, d’huile, de sucre et de sel », explique Tuo Doféré, responsable des activités de sécurité économique du CICR au Burkina Faso. « Les femmes enceintes, les mères allaitantes et les enfants de moins de cinq ans sont particulièrement exposés à la malnutrition. Nous leur avons remis de la farine pour préparer de la bouillie enrichie. » 

Deux nouvelles distributions alimentaires sont prévues à Djibo, pour les mêmes personnes, dans les deux mois à venir.

Dans le Soum touché par la violence depuis 2016, le CICR intervient aussi dans les domaines de la santé, de l’eau et de l’élevage. En effet, qu’elles soient résidentes ou déplacées, les communautés de la province font face à une multitude de besoins pour pouvoir maintenir ou reconstruire leurs moyens d’existence.

En dehors du Sahel, l’organisation compte porter assistance à des personnes déplacées dans d’autres régions du Burkina Faso. 

D’une façon générale, les perspectives humanitaires dans le pays sont préoccupantes. Outre l’accès à la nourriture, sont en danger l’accès aux soins de santé, à l’eau, aux champs… Au vu des violences, de nouveaux déplacements de personnes sont à craindre. L’accès des humanitaires aux populations vulnérables risque de demeurer précaire également. En tout état de cause, le CICR reste disposé à répondre aux besoins urgents des communautés, dans la limite de ses capacités. 

 

 

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé