Aujourd'hui,
URGENT
Barsalogho: 15 personnes tuées dans la soirée du samedi 22 juin 2019 par des hommes armés non identifiés (ministère de la Défense). 
USA: une condamnation à mort annulée après 6 procès pour «biais racial» (RFI)
Burkina: le Code pénal révisé adopté malgré l’opposition des médias et des organisations de droits humains   
Burkina: 110 508 candidats à la conquête du BAC premier diplôme universitaire
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie
CDP: le député Yahya Zoungrana et d’autres militants «exigent» la démission d’Eddie Komboigo
Burkina: les médias dénoncent le caractère liberticide de certains articles du futur Code pénal
Immigration: record de 71 millions de déplacés et de réfugiés dans le monde en 2018
France: l’ex-président Nicolas Sarkozy sera jugé pour corruption dans l'affaires des «écoutes»
Burkina: 17 civils tués dans une attaque terroriste à Béléhédé dans le département de Tongomayel (Province du Soum)

SOCIETE

L’Intersyndicale des greffiers du Burkina Faso a décidé de reprendre le travail ce lundi 20 mai 2019 dans l’ensemble des juridictions, après plus d’un mois d’arrêt. Dans une déclaration, elle explique que c’est par souci d’apaisement.

Le 19 avril 2019, le «mouvement d’humeur» du corps des greffiers a entraîné une suspension des audiences au niveau des juridictions de l’ordre judiciaire et administratif. Les greffiers, qui ont décrété un arrêt illimité de travail sans consulter leurs syndicats réclament trois choses au gouvernement. Il s’agit de la «reprise du reversement des greffiers dans la loi N°054-2012/AN du 18 décembre 2012 afin de résoudre le problème de l’entassement des promotions et les pertes d’échelons». 

Il s’agit également de «l’adoption des décrets d’application de la loi N°054-2012/AN du 18 décembre 2012 portant statut du personnel de corps des greffiers». Enfin, ils réclament «La fin du tripatouillage, par certains proches du Grade des sceaux, des projets de textes après les travaux des comités de validation surtout en leur dispositions favorables aux greffiers»

Dans la déclaration qu’ils publient, les syndicats des greffiers disent observer des avancées dans les négociations et les engagements pris par les autorités par rapport à leurs préoccupations. «Prenant en compte l’immense souffrance qu’endurent les populations et par souci d’apaisement, ont œuvré à obtenir des greffiers la suspension du mouvement et la reprise immédiate du travail pour compter du lundi 20 mai 2019 dans l’ensemble des juridictions», écrivent-ils. 

Les syndicats attendent du gouvernement un traitement diligent des dossiers et le respect des engagements pris. 

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé