Aujourd'hui,
URGENT
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans

SOCIETE

Le ministre d'Etat, ministre de l’Administration territoriale de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo a conduit une délégation gouvernementale le lundi 13 mai 2019 à Dablo. La délégation était composée du ministre de l'Energie, Béchir Ismaël Ouédraogo, du gouverneur de la région du Centre-Nord, Nandy Somé/Diallo ainsi que des députés de la région du Centre-Nord et des autorités locales.

Sur place, ils ont assisté à l'inhumation des 6 victimes de l'attaque perpétrée contre l'église catholique le 12 mai 2019, au cimetière catholique de Dablo.

Ils y ont également délivré le message de compassion et de solidarité du gouvernement à la communauté de Dablo fortement mobilisée pour la circonstance.

«Je suis venu au nom du président du Faso et du gouvernement témoigner notre solidarité et notre compassion à l’église catholique de Dablo et au diocèse de Kaya», a affirmé le ministre d'Etat Siméon Sawadogo. 

«Ce que nous avons vécu ici est le témoignage d'une barbarie sans fondement», a-t-il ajouté. A l'en croire cette énième stratégie est un aveu d'échec des autres consistant à diviser les burkinabé pour créer le chaos.

Le président de la Conférence épiscopale Burkina/Niger, monseigneur Séraphin Rouamba a quant à lui, traduit toute la compassion de l'Eglise à son homologue du diocèse de Kaya, monseigneur Théophile Naré.

Il a par la suite appelé les fidèles catholiques de Dablo et du diocèse de Kaya, à avoir un esprit de paix, de pardon et de foi. «Il est difficile en des pareilles circonstances de parler de pardon et de paix pourtant notre Seigneur lui-même du haut de la croix a pardonné à ses bourreaux», a-t-il souligné.

Le représentant de la promotion du prêtre défunt, Abbé Gérard Zabsonre a rendu un vibrant hommage à leur camarade assassiné. «Aucune mort ne nous vaincra. Elle ne vaincra pas le Burkina Faso», a-t-il laissé entendre.

A la fin des inhumations, le ministre Sawadogo et sa suite ont visité l'église incendiée. Les assaillants y ont brûlé certains objets liturgiques ainsi que la sacristie. 

Rappelons que les victimes à savoir le prêtre et cinq fidèles étaient en pleine célébration de la messe quand ils ont été extirpés de l'église et froidement abattus par leurs bourreaux.

DCPM/ MADS 

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé