Aujourd'hui,
URGENT
MPP: «L’effervescence des grèves freine sérieusement la mise en œuvre effective du programme présidentiel»
Burkina: la Fédération internationale des Journalistes appelle au retrait de la réforme du Code pénal
Burkina: des médecins expriment leur ras-le-bol avec un ‘’carton jaune’’ au ministère de la santé (AIB)
RDC: l'Eglise appelle Tshisekedi à rompre avec les méthodes du régime précédent
France: Lamine Diack, l'ex-patron de l'athlétisme mondial, bientôt jugé pour «corruption active et passive» et « abus de confiance »
Barsalogho: 15 personnes tuées dans la soirée du samedi 22 juin 2019 par des hommes armés non identifiés (ministère de la Défense). 
USA: une condamnation à mort annulée après 6 procès pour «biais racial» (RFI)
Burkina: le Code pénal révisé adopté malgré l’opposition des médias et des organisations de droits humains   
Burkina: 110 508 candidats à la conquête du BAC premier diplôme universitaire
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie

SOCIETE

Madame Sika Kaboré épouse du président du Faso, a procédé ce samedi à la pose de la première pierre du centre de radiothérapie, au centre hospitalier universitaire de Bogodogo. Cette infrastructure vient combler le maillon manquant pour la prise en charge complète du cancer au Burkina Faso. 

Selon madame Sika Kaboré, cette unité de radiothérapie, dont le coût est estimé à environ 7 milliards 700 millions de francs CFA, est une offre providentielle en ce sens que plusieurs patients pourront recevoir des soins complets au Burkina Faso. « Avec cette unité nous pourrons prendre en charge 1500 patients par an pour un traitement complet ici même au Burkina. Parce que tous les malades ayant passé les étapes de dépistage, de chirurgie ou la chimiothérapie, étaient obligés de changer de pays pour terminer le traitement avec la radiothérapie », a ajouté madame Sika Kaboré qui a souhaité qu’une fois l’unité terminée, « un certain nombre de patients puissent être pris en charge gratuitement ».  Elle a ainsi exprimé toute sa reconnaissance à l’Emir du Qatar qui a accepté accompagner le Burkina Faso, dans la réalisation de cette unité à travers le Fond Qatari pour le Développement. 

Pour le ministre de la santé Léonie Claudine Lougué, l’unité de radiothérapie, devra respecter les normes de l’Agence internationale de l’Energie atomique, et sera équipée de matériels de dernière génération. Cette unité va surtout permettre de traiter tout type de cancer, selon les standards internationaux. L’infrastructure abritera aussi en son sein, une unité de curiethérapie et un scanner de simulation. « La construction de cette unité est un signe fort du gouvernement et un engagement du chef de l’Etat à déclarer la guerre au cancer », a-t-elle conclu. 

L’entreprise chargée de la construction et de l’équipement du centre de radiothérapie a 14 mois pour réaliser le projet.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé