Aujourd'hui,
URGENT
MPP: «L’effervescence des grèves freine sérieusement la mise en œuvre effective du programme présidentiel»
Burkina: la Fédération internationale des Journalistes appelle au retrait de la réforme du Code pénal
Burkina: des médecins expriment leur ras-le-bol avec un ‘’carton jaune’’ au ministère de la santé (AIB)
RDC: l'Eglise appelle Tshisekedi à rompre avec les méthodes du régime précédent
France: Lamine Diack, l'ex-patron de l'athlétisme mondial, bientôt jugé pour «corruption active et passive» et « abus de confiance »
Barsalogho: 15 personnes tuées dans la soirée du samedi 22 juin 2019 par des hommes armés non identifiés (ministère de la Défense). 
USA: une condamnation à mort annulée après 6 procès pour «biais racial» (RFI)
Burkina: le Code pénal révisé adopté malgré l’opposition des médias et des organisations de droits humains   
Burkina: 110 508 candidats à la conquête du BAC premier diplôme universitaire
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie

SOCIETE

La coordination nationale des syndicats de l’éducation va observer le 18 avril prochain une grève de 24 heures sur toute l’étendue du territoire national ponctuée d’une marche-meeting. C’est ce qui ressort de l’assemblée générale tenue ce vendredi 5 avril 2019.

Cette grève selon les syndicalistes a pour objectif d’attirer l’attention du gouvernement sur le retard dans l’exécution des engagements pris et contenus dans le protocole d’accord et de la concrétisation du statut valorisant.

Le samedi 2 février 2019, la Coordination suspendait son mot d’ordre d’arrêt de toute évaluation dans le système éducatif national pris en début décembre 2018. Elle avait indiqué que cette suspension, d’une durée de deux mois maximum, avait été décrétée pour donner une chance aux négociations engagées avec le gouvernement.

«En fin mars donc, la CNSE évaluera l’application des engagements y compris la question du statut valorisant et prendra une décision définitive sur la suite des événements et cela, en fonction des conclusions de l’analyse qu’elle aura faite» avait prévenu la CNSE. 

Au cours donc de cette assemblée générale de ce vendredi 5 avril 2019, la Coordination faisant le bilan a constaté que « les conclusions sont loin d’être satisfaisantes. Sur l’ensemble des points rappelés dans la correspondance du 1er février 2019, aucune n’est entièrement satisfaite ». Raison pour laquelle, elle a décidé d’observer cet arrêt de travail en synonyme de rappel.

La plateforme minimale de la coordination des syndicats des enseignants se résume en quatre points. Il s’agit de : l’adoption d’un statut valorisant le personnel de l’éducation et de la recherche; l’amélioration de l’accès à l’éducation; l’amélioration des conditions de vie et de travail des acteurs du système aussi bien pour les élèves que pour les étudiants pour un système éducatif plus efficient et la revalorisation de la fonction enseignante.

Après plusieurs mois de crise, le gouvernement et la CNSE avaient signé un accord en janvier 2018. Les syndicats reprochent au gouvernement un manque de volonté dans la concrétisation dudit accord. 

 

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé