Aujourd'hui,
URGENT
Etats-Unis: l’ancien vice-président Joe Biden candidat à l’investiture démocrate
Paludisme: un vaccin expérimental testé au Malawi (France 24)
Burkina: le gouvernement octroie aux travailleurs des Finances des forfaits trimestriels allant de 400 000  à 900 000 FCFA
Burkina: les greffiers disent non aux "tripatouillages" des textes (AIB)
Burkina: les avocats en arrêt de travail de 96 heures pour dénoncer le dysfonctionnement de l'appareil judiciaire
Coopération: la Chancelière allemande Angela Merkel, effectue les 1er et 2 mai 2019 une visite d’amitié et de travail à Ouagadougou
Sri Lanka: l'État islamique (EI) a revendiqué, les attentats qui ont fait plus de 320 victimes le dimanche de Pâques
Soudan: le président égyptien, al-Sissi plaide pour un nouveau délai accordé aux militaires
Algérie: Issad Rebrab, l’homme le plus riche d'Algérie, derrière les barreaux (RFI)
Mali: Boubou Cissé nommé Premier ministre

SOCIETE

Le bilan officiel des violences à Arbinda les 31 mars et 1 avril ont fait officiellement 62 morts selon le gouvernement soit 32 tués par les terroristes et 30 tués au cours des violences communautaires . Ces violences sont intervenues à l’issue de l’assassinat du Cheick Warmé de Arbinda et trois membres de sa famille par des présumés terroristes.

Selon le ministre en charge de l’Administration territoriale, Siméon Sawadogo qui s’est rendu sur les lieux du drame avec le ministre en charge de la Défense nationale Cherif Sy, neuf personnes seraient toujours entre les mains des présumés terroristes.  La délégation gouvernementale a appelé les autorités morales à œuvre à l’apaisement des cœurs. Les ministres ont aussi affirmé que des mesures ont été prises pour la sécurisation de la localité. 

Tout serait parti de l’assassinat du Cheik Warmé et des membres de sa famille. En représailles, les populations se sont prises à des personnes issues de la communauté peule de la localité. Le gouvernement à l’issue du Conseil des ministres de ce mercredi 3 avril a annoncé l’ouverture d’une enquête.

Ces violences rappellent celles déroulées le jour de l’an et suivant à Yirgou ayant occasionné officiellement 49 morts. 

 

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé