Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l‘économiste Abdallah Hamdok, ancien collaborateur des Nations unies, a prêté serment comme Premier ministre
Mali: 5 morts dans l'attaque d'un convoi militaire au centre du pays
Burkina: les cinq militaires portés disparus suite à l'attaque de Koutougou ont été retrouvés "tous vivants" (Armée nationale)
Kampti (Poni): 7 morts dans des éboulements de mines d’or artisanales
Etats-Unis: le FMI critique ouvertement la politique commerciale de Donald Trump
Cameroun: le chef des séparatistes anglophones condamné à la perpétuité
Italie: le président du Conseil Giuseppe Conte annonce sa démission
Ouagadougou: un important lot de poulets impropres à la consommation déversé à l’arrondissement 6, une enquête ouverte
Burkina: le bilan actualisé de l'attaque de Koutougou est de 24 militaires tués, 5 disparus et 7 blessés
Burkina: 40 terroristes tués après l’attaque de Koutougou (AIB)

SOCIETE

Le bilan officiel des violences à Arbinda les 31 mars et 1 avril ont fait officiellement 62 morts selon le gouvernement soit 32 tués par les terroristes et 30 tués au cours des violences communautaires . Ces violences sont intervenues à l’issue de l’assassinat du Cheick Warmé de Arbinda et trois membres de sa famille par des présumés terroristes.

Selon le ministre en charge de l’Administration territoriale, Siméon Sawadogo qui s’est rendu sur les lieux du drame avec le ministre en charge de la Défense nationale Cherif Sy, neuf personnes seraient toujours entre les mains des présumés terroristes.  La délégation gouvernementale a appelé les autorités morales à œuvre à l’apaisement des cœurs. Les ministres ont aussi affirmé que des mesures ont été prises pour la sécurisation de la localité. 

Tout serait parti de l’assassinat du Cheik Warmé et des membres de sa famille. En représailles, les populations se sont prises à des personnes issues de la communauté peule de la localité. Le gouvernement à l’issue du Conseil des ministres de ce mercredi 3 avril a annoncé l’ouverture d’une enquête.

Ces violences rappellent celles déroulées le jour de l’an et suivant à Yirgou ayant occasionné officiellement 49 morts. 

 

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé