Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: au moins 62 migrants sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie
Burkina: le budget de l’Etat gestion 2020 se chiffre en recette à 2 233,316 milliards FCFA et en dépenses à 2 518,456 milliards FCFA 
5e RGPH: la ministre en charge de la famille, Laurence Ilboudo plaide pour un recensement exhaustif des personnes en situation de  handicap
Burkina: les pétards pour divertissement toujours interdits (ministère du Commerce)
Environnement: 2019 achève la décennie la plus chaude jamais enregistrée, selon l’ONU (RFI)
Gabon: arrestation de Brice Laccruche, ex-chef de cabinet du président Bongo
Burkina: une vingtaine de terroristes abattus  à Toéni (Boucle du Mouhoun) et Bahn (Nord)
Football: l'attaquant burkinabè, Jonathan Pitroipa met fin à sa carrière internationale après 13 années
Burkina: «75 % des sources d’infections du VIH chez les couples, viennent des prostitués» (Etude)
Football: l'Argentin Lionel Messi remporte son 6e ballon d'or, un record

SOCIETE

L’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé  le 2 avril de chaque année, journée  mondiale de sensibilisation à l’autisme, afin de mettre en évidence la nécessité d'améliorer la vie des enfants qui souffrent de ce trouble. L'Association burkinabè d'accompagnement psychologique et d'aide à l'enfance (Abape)  a animé une conférence de presse ce 2 avril 2019 sous le thème « Je suis autiste, je suis éducable».

L’Abape a été créée en 2011 .C'est une association à but non lucratif,  œuvrant dans le domaine de la prise en charge des enfants en situation de handicap mental. Cette association œuvre pour faciliter l’insertion des enfants  frappés par l’autisme  en créant un centre d’éveil et d’épanouissement pour les enfants en situation de handicap pour l’acquisition de leur autonomie, afin de leur permettre d’être scolarisé et de vivre dans leur environnement social. Selon les explications du président de l'Abape,  Boukari Pamtaba , l'autisme est « un trouble  neurodéveloppemental qui affecte l'enfant dans trois domaines spécifiques à savoir le trouble relationnel,  la communication  et  comportement. Le gros problème de cet handicap c'est le relationnel». 

L'association compte à ce jour 90 enfants et mène des activités telles que la prise en charge psycho - éducative, pédagogique, socio - éducative et psychomotrice. Elle accueille les enfants dont l'âge est compris entre 2 à 5 ans inscrit dans une école maternelle et ceux âgés de 7 à 14 ans  afin de leur permettre de mieux interagir avec leurs pairs.

Le centre fonctionne onze mois sur douze  et dispose de six psychologues et douze monitrices. De nos jours, neuf  enfants du centre ont pu intégrer  une école classique avec des résultats « satisfaisants ». En effet, un de ces enfants a été 1er  de sa classe au premier trimestre et deuxième  au second et a aussi eu le prix de l'excellence dans une compétition à la quelle ont pris part trois autres écoles. Preuve selon laquelle les enfants autistes sont aussi « éducables ». « Les résultats que les enfants ont donné répondent à notre thème du jour. Etre autiste n'est pas une fatalité, c'est refuser de l'éduquer qui est fatal » a laissé entendre le responsable de l'association.

Augustin Traoré, parent d'enfant autiste , présent à cette conférence a exprimé sa joie de voir le niveau de son enfant « progressé » après avoir intégré l' Abape. « Le personnel du centre est dévoué, il organise des visites dans les familles pour voir ce qui ne va pas et est toujours disponibles pour nous écouter et nous donner des conseils »  a t-il affirmé. Il a déploré le fait que beaucoup d'enfants ne puissent pas profiter de l'encadrement par ignorance des parents sur ce trouble. 

Simplice Zeba, directeur de l'école Bangre 1 a quant à lui interpeller les parents, tous les acteurs de l'éducation et la société à avoir un regard « plus positif » sur ces enfants et à s'investir dans leur suivi et leur éducation.

Selon les dires du président de l’association, l'Unicef et l'ONG Light For the World sont les partenaires qui les accompagnent dans cette mission. Les principales difficultés rencontrées sont : le manque de cadres adaptés et le nombre d'enfants croissants. Le souhait de M.Pamtaba est que le gouvernement considère cette journée pour plaider la cause.

Selon des données de 2011, l'autisme affecte au moins 67 millions de personnes dans le monde. De tous les troubles graves de développement, il est celui qui connaît la plus rapide expansion dans le monde. Par exemple, en 2011, le nombre de cas d'autisme diagnostiqué chez les enfants a été supérieur aux diagnostics de diabète, de cancer et de SIDA additionnés.

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé