Aujourd'hui,
URGENT
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans

Image d'illustration

SOCIETE

Le Gouverneur de la Région de l’Est via un communiqué a mis en garde les personnes qui veulent « entraver la liberté d’action des troupes » engagées dans l’opération Otapuanu. Le Colonel Ousmane Paré indique donc «que tout individu» pris dans cette manœuvre sera « traité selon les règles d’engagement de ladite opération ».

Pour le gouverneur, des individus s’organisent dans certaines localités de la Région de l’Est pour empêcher la liberté d’action des troupes sur le terrain. Par Conséquent, il a annoncé à l’ensemble de la population de sa circonscription, « que cette attitude de défiance caractérisée par des actes hostiles à l’encontre des troupes ne saurait être tolérée » et que les intéressés seront désormais traités selon les règles de l’opération.

Lancée il y a quelques semaines, l’opération Otapuanu a pour objectif de sécuriser la Région de l’Est et du Centre-est en proie à des attaques terroristes. En rappel, pour permettre le bon déroulement des opérations de sécurisations, les autorités administratives de la Région de l’Est ont instauré un couvre feu  sur l’ensemble du territoire régional du jeudi 7 mars au samedi 20 avril 2019 de 19h à 6 h du matin tout en invitant les populations au strict respect des consignes de sécurité.

 

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé