Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: l’ex parti au pouvoir, le CDP,  accuse certains de ses membres de vouloir sa liquidation (AIB)
Sondage: le président Roch Marc Christian Kaboré obtient la note de 4,72/10 pour sa gouvernance dans le 1er semestre de 2019
Football: les Étalons du Burkina classés 9e en Afrique et 59e au niveau mondial par la Fifa au mois de juin 2019
Gambie: le gouvernement saisit les biens et les avoirs de Yahya Jammeh
Burkina: 110 508 candidats inscrits à la session 2019 du baccalauréat
Ghana: libération des deux Canadiennes kidnappées dans la région Ashanti
Burkina: 419 269 à la conquête du CEP 2019 soit une baisse de 7% par rapport à l'année précédente 
Afrique: le Botswana décriminalise l’homosexualité
France: Édouard Philippe lance l'acte II du quinquennat au cours de sa déclaration de politique générale 
Burkina: les avocats mettent fin à leur débrayage entamé depuis le 23 avril

SOCIETE

Les deux enseignants enlevés le 11 mars dernier sur l’axe Djibo-Kongoussi par des individus armés non identifiés ont été assassinés. Les deux corps sans vie des enseignants ont été retrouvés ce lundi 18 mars 2019 à Koutougou (Province du Soum).

Les deux hommes, Judicaël Ouédraogo et Al-hassane  Cheickna étaient en service dans la Circonscription d’Education de base (CEB) de Djibo 2 dans la province du Soum/région du Sahel. Dans un communiqué, le ministère en charge de l’Education nationale a indiqué qu’ils ont été inhumés ce mardi 19 mars 2019 à Koutougou. Le ministre a saisi l’occasion pour présenter sa compassion aux familles éplorées et à l’ensemble de la communauté éducative.

Dans un post sur sa page Facebook, le Premier ministre Christophe Dabiré a exprimé sa profonde indignation. "J’exprime ma compassion et ma solidarité à l’endroit de leurs familles et à l’ensemble du corps enseignant à qui je demande de ne jamais baisser les bras face à cette barbarie digne d’une autre époque. Je salue la mémoire des victimes tout en rassurant que le gouvernement poursuivra sans relâche, sa mission de sécurisation du pays avec la ferme détermination des forces de défense et de sécurité intérieure de mener ce combat jusqu’au bout."

Ce dimanche 17 mars, le curé de la paroisse de Djibo, l’abbé Joël Yougbaré parti célébrer la messe dans une localité de sa circonscription est resté introuvable. L’évêque du Diocèse de Dori avait dans un communiqué fait savoir que l’alerte avait été donnée aux forces de sécurité mais le prêtre était resté introuvable.  

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé