Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: l’ex parti au pouvoir, le CDP,  accuse certains de ses membres de vouloir sa liquidation (AIB)
Sondage: le président Roch Marc Christian Kaboré obtient la note de 4,72/10 pour sa gouvernance dans le 1er semestre de 2019
Football: les Étalons du Burkina classés 9e en Afrique et 59e au niveau mondial par la Fifa au mois de juin 2019
Gambie: le gouvernement saisit les biens et les avoirs de Yahya Jammeh
Burkina: 110 508 candidats inscrits à la session 2019 du baccalauréat
Ghana: libération des deux Canadiennes kidnappées dans la région Ashanti
Burkina: 419 269 à la conquête du CEP 2019 soit une baisse de 7% par rapport à l'année précédente 
Afrique: le Botswana décriminalise l’homosexualité
France: Édouard Philippe lance l'acte II du quinquennat au cours de sa déclaration de politique générale 
Burkina: les avocats mettent fin à leur débrayage entamé depuis le 23 avril

SOCIETE

La Jeune chambre internationale Ouaga Soleil a organisé le samedi 16 mars dernier à Ouagadougou la cérémonie de clôture de la 4e édition du projet Civimpactor: «Je suis un bon exemple sur la route». 

Le projet «Civimpactor: je circule bien sur la route» consiste en la sensibilisation sur les bases élémentaires du code de la route combinée de séances de simulation de circulation sur le terrain de sport à l’aide d’un tracé de circuit. A en croire la présidente exécutive 2019, Adja Mariam Ouédraogo, pour cette 4ème édition depuis le 27 février 2019, ce sont près de 500 élèves du Complexe scolaire Espoir qui ont été formés. «Cette formation a consisté à dispenser en deux séances d’une heure des cours sur le code de la route dans six classes» a-t-elle précisé.

La présidente exécutive de la JCI Ouaga Soleil, dit constater que la plupart des accidentés sont des enfants et des adolescents dont la majorité sont des piétons ou des cyclistes et n’ont pas toujours une bonne connaissance du code de la route ou du moins n’ont pas de bases élémentaires en circulation routière. C’est fort de ce constat que la JCI Ouaga Soleil s’est fixée pour objectif d’améliorer la capacité de circulation des élèves de l’arrondissement 11 de Ouagadougou. «Au regard des accidents constatés sur les voies et aussi l’incivisme grandissant dans nos sociétés, nous avons décidé en tant  qu’association d’impacter notre communauté en formant les élèves sur la sécurité routière, parce qu’ils sont les citoyens de demain. Et lorsqu’on arrive à bien éduquer nos enfants, ils pourront alors impacter notre communauté à l’avenir, d’où l’intérêt de notre projet sur le civisme intitulé: je suis un bon exemple sur la route», a-t-elle expliqué.

Nonobstant l’appui de l’UAB assurance qui a pour mission d’accompagner l’éducation routière, la présidente de la JCI Ouaga-Soleil a fait savoir qu’un défi majeur reste toujours à relever, celui de l’appui des partenaires. Elle dit espérer qu’à long terme, cette activité sur la sécurité routière soit intégrée dans le programme scolaire. 

Après une simulation de circulation routière par les élèves dirigée par le responsable technique de l’Association pour l’éducation routière des enfants (AERE), Daniel Zombré, la JCI Ouaga Soleil a traduit sa reconnaissance à ses partenaires et à toutes les personnes qui ont accompagné le projet par des remises d’attestations de mérite. 

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé