Aujourd'hui,
URGENT
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 
Madagascar: 4 morts suite à une intoxication à la viande de tortue de mer
Bobo-Dioulasso: un prêtre assassiné, un autre blessé par leur ancien cuisinier (AIB)

SOCIETE

Dans un communiqué rendu public ce vendredi 13 janvier 2017, la direction de la communication et des relations publiques des armées, fait part d’un incident survenu au nord du Burkina Faso et qui a coûté la vie à un individu. 


Selon le communiqué, les faits se sont produits dans la nuit du jeudi 12 au vendredi 13 janvier 2017, à Banh, localité située à la frontière avec le Mali, dans la province du Loroun, à 72 km au nord de Ouahigouya. Le document relate que « trois individus dont deux hommes et une femme, à moto n’ont pas obtempéré aux sommations des hommes de garde alors qu’ils étaient retrouvés dans une zone interdite ».

Cette attitude «suspecte» aurait suscité une «vive réaction» de la garde, qui «a malheureusement entrainé la mort d’un homme et la blessure des deux autres qui ont été transporté au CHU de Ouahigouya».

Le Chef d’Etat-major général des armées présente ses sincères condoléances à la famille du disparu et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.  Toutefois, il rappelle « que dans le contexte actuel et pour la sécurité de tous, il est fortement recommandé aux populations de respecter scrupuleusement les mesures de sécurité mises en place.»

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé