Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: saisie record de 200 tonnes de faux médicaments à Abidjan
Football: le Burkina Faso bat le Soudan du Sud par 2 buts à 1 au titre de la 2e journée des éliminatoires de la CAN 2021
Burkina: 32 terroristes neutralisés dans les régions du Centre-nord et du Nord
Sécurité: le Nigeria, le Bénin et le Niger lancent des patrouilles communes aux frontières
Burkina: l'opposition politique demande la levée "pure et simple" de la suspension de trois mois du FPR
5e RGPH: 5 229 contrôleurs et 20 916 agents recenseurs prêts pour l’opération de dénombrement qui débute ce 16 novembre
Niger: après trois ans d'absence, l'opposant Hama Amadou est rentré dans son pays ce jeudi 14 novembre
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré relâché «sans aucune charge»
Burkina: le Front patriotique pour le renouveau (FPR), parti d'opposition, du Dr Aristide Ouédraogo suspendu pour 3 mois
RDC: la France annonce 65 millions d'euros d'aides au pays

Image d'illustration

SOCIETE

A l’instar de la communauté internationale, le Burkina Faso célèbre cette année la 162ème journée internationale de la femme, le 8 mars 2019 sous le thème : « contribution de la femme à l’édification d’un Burkina Faso de sécurité, de paix et de cohésion sociale ». C’est la ville de Koupéla qui aura l’honneur d’abriter la cérémonie officielle de cette journée placée sous le haut patronage de Madame Sika/KABORE, épouse de Son Excellence Monsieur le Président du Faso.

En rappel, c’est depuis 1977 que l’Organisation des Nations Unies a adopté une résolution qui invite les pays à consacrer une journée à la célébration des droits de la femme et de la paix. Depuis lors, le 8 mars est ainsi consacré journée de reconnaissance des droits de la femme et se présente comme l’occasion idéale de marquer un temps d’arrêt en vue de réfléchir sur la situation et les conditions de vie des femmes.

Au Burkina Faso, cette commémoration est organisée sous l’égide du ministère en charge de la femme, à travers une thématique spécifique correspondant à une préoccupation nationale pour permettre un cadrage de la réflexion et de l’action.

Le choix du thème de cette année « Contribution de la femme à l’édification d’un Burkina Faso de sécurité, de paix et de cohésion » se justifie par le fait que le Burkina Faso, à l’instar d’autres pays de la sous-région, est en proie à des attaques terroristes qui ébranlent la stabilité du pays.

En tenant compte des conséquences négatives des crises sécuritaires sur les femmes, les différentes stratégies pour le Sahel ont mis l’accent sur le caractère essentiel de l’égalité des sexes. Aussi, ces stratégies prônent l’implication effective des femmes dans les processus de prévention et de lutte contre l’extrémisme.

Les femmes jouent le rôle d’intermédiaires dans des situations de conflits en facilitant la communication et les négociations.

Elles sont de véritables passerelles entre les communautés et représentent des artisanes de la paix au sein de la famille et de la société.

Elles jouent un rôle important dans la résolution des conflits et se présentent comme des actrices de premier plan pour détecter et corriger en leur sein les premiers signes de radicalisation et d’extrémisme dans leur cadre de vie et pour comprendre les facteurs susceptibles d’influencer les choix de leurs enfants.

A travers le choix du thème, le Gouvernement entend mettre en exergue le rôle et la place de la femme dans le processus de maintien de la paix dans notre pays.

Des réflexions seront donc menées dans le cadre d’un panel prévu le 7 mars 2019 à Tenkodogo sur le thème central de la commémoration avec trois (3) sous-thèmes :

 rôle des femmes dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent au Burkina Faso ;

 contribution de la femme à la sauvegarde et à la promotion de la paix et de la cohésion sociale au Burkina Faso ;

 lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent au Burkina Faso : quelle forme de collaboration entre les FDS et les populations.

En outre, plusieurs autres activités sont programmées au nombre desquelles :

 une rencontre de concertation entre Madame la Ministre et les organisations de femmes ;

 une formation des femmes retirées de la rue en gestion des entreprises et en entrepreneuriat ;

 un tournoi de football dénommé «Super coupe dames » ;

 une cérémonie officielle commémorative de la journée.

Ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et l’action Humanitaire

   

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé