Aujourd'hui,
URGENT
Mali: une centaine de civils tués dans le centre du pays, le gouvernement annonce l'ouverture d'une enquête 
Côte d'Ivoire: Pascal Affi N'Guessan candidat à l'investiture FPI pour 2020
Gabon: Ali Bongo de retour au Gabon après plusieurs mois de convalescence au Maroc
Burkina: lancement d’une campagne de vaccination pour contrer une épidémie de méningite dans la région de l'Est
Burkina: le gouverneur de l’Est met en garde les individus qui veulent «entraver la liberté d'action des troupes» de l'opération Otapuanu
Brésil: l'ancien président brésilien Michel Temer arrêté dans une enquête anticorruption
Nouvelle-Zélande: le pays interdit la vente de fusils d'assaut et semi-automatiques en réponse à l'attaque de Christchurch qui a fait 50 morts
Mozambique: 15 000 personnes encore menacées après le passage du cyclone Idai
Centrafrique: un accord trouvé entre le pouvoir et les groupes armés
Burkina: des membres du Conseil de sécurité des Nations unies annoncés à Ouagadougou le 24 mars prochain

SOCIETE

Le Fespaco 2019 referme ses portes ce samedi 2 mars 2019 après une semaine d’intenses activités. Au siège du festival, la fête continue de battre son plein et les stands continuent de grouiller du monde. Un des stands qui attirent du monde est celui du « Fespaco sans sida », porté par un collectif d’associations intervenant dans la promotion de la santé sexuelle et reproductive.

Ce regroupement qui fait de la promotion des contraceptifs de longue durée son cheval de bataille n’a donc pas voulu rester en marge de ce cinquantenaire de la biennale. L’objectif, selon l’une des responsables du stand, est de sensibiliser le maximum de jeunes sur les thématiques de la contraception et des moyens de lutte contre le VIH Sida.

Selon Mme Wangrawa, les jeunes festivaliers sont intéressés et viennent surtout prendre des informations. L’affluence est appréciable et rien que la dans la matinée du jeudi 28 février, près d’une trentaine de personnes étaient passées pour écouter « les sages conseils » du stand pour un Fespaco sans Sida.

« Leurs sollicitations tournent surtout autour des différentes méthodes contraceptives à adopter afin d’éviter les grossesses non désirées et partant de là à éviter les avortements » a fait savoir.

Et pourquoi avoir choisi le site du Fespaco pour une activité de ce genre ? « Je suis là pour rencontrer les jeunes et nous savons qu’ils vont venir pour visiter la mini- rue marchande du Fespaco. Donc par là, nous pouvons les avoir pour leur donner l’information. En plus  ici c’est un lieu où les jeunes peuvent se rencontrer. Et si les jeunes se rencontrent, vous savez ce qui peut advenir ? Par conséquent, il faut leur donner l’information juste et vraie au lieu de les laisser aller prendre l’information ailleurs pour s’adonner à des pratiques qui ne sont pas bonnes » a-t-elle répondu.

 

 

 

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé