Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC
Brexit: les députés britanniques valident l'accord négocié par Boris Johnson
Burkina: 8 143 pèlerins burkinabè ont effectué le hadj 2019 au cours duquel six décès ont été constatés
Burkina: 233 heures de coupures d’électricité en 2018 contre 155h en 2017 (AIB)
Pétrole: la Chine ouvre son secteur pétrolier aux entreprises étrangères (RFI)
Angola: 41 morts dans des pluies torrentielles en moins de 24 heures (Africanews)
Togo: le président Faure Gnassingbé investi candidat par son parti pour la présidentielle du 22 février 2020
Irak: «Plus d'une douzaine de missiles» ont été tirés par l'Iran contre deux bases utilisées par l'armée américaine (Pentagone)

SOCIETE

Une coalition d’organisations de la société civile avec comme chef de file, l'Association pour la promotion de la démocratie et la participation citoyenne (APDC), a organisé une marche de soutien aux Forces de défense et sécurité burkinabè ce vendredi 13 janvier 2017 à Ouagadougou. A l’occasion, les marcheurs ont remis un mémorandum au chef d’état-major général des armées.


L’objectif de cette marche, selon Safiatou Lopez/Zongo, présidente de l’APDC et porte-parole de ladite coalition, est d’apporter le soutien du peuple burkinabè aux FDS et plaider pour un traitement conséquent des soldats au front. «En attendant que l’avenir nous démontre la pertinence de l’efficacité du changement opéré à la tête de l’état-major générale des armées, il convient de relever qu’il s’agit ici moins d’une question d’individus que de celle d’un système et d’une organisation», estime Mme Lopez.

Initialement, les marcheurs devaient se rendre à l’état-major des armées. La marche s’est finalement limitée au rond-point des cinéastes. « Ce changement d’itinéraire est intervenu par la volonté des autorités militaires pour raison de sécurité », explique Safiatou Lopez. Nonobstant cela, un mémorandum a été remis au colonel Madi Sawadogo, chef de la division renseignements militaire représentant le chef d’Etat-major général des armées.

Estimant qu’ « on ne peut rien attendre d’un militaire affamé au front et dont le moral est au niveau le plus bas », la coalition, dans son mémorandum, interpelle les pouvoirs publics à prendre des mesures idoines pour rassurer les populations et les investisseurs. Dans une «démarche citoyenne», elle demande l’allocation de ressources budgétaires conséquentes à la défense, la sécurité et à la lutte contre l’extrémisme violent, le renforcement des contrôles policiers aux frontières et à l’intérieur du pays, le déploiement des militaires pour renforcer la sécurité, le renforcement des services de renseignements intérieurs et extérieurs, le traitement conséquent des soldats au front dans la lutte contre le terrorisme, le renforcement de la collaboration des FDS avec les populations locales, le renforcement de la réactivité militaire, la dotation des FDS en matériels militaires, la réorganisation du système de défense et de sécurité conformément aux conclusions du sommet de la Cedeao à Abuja et la mise en œuvre des conclusions du sommet du G5 sahel.

Tout en promettant rendre compte à sa hiérarchie, le colonel Sawadogo a salué la démarche des marcheurs. « Merci pour cette grande mobilisation qui témoigne de votre soutien aux FDS. Au-delà de cette organisation, c’est l’occasion de dire merci au peuple burkinabè au nom du chef d’état-major général des armées », a ajouté le représentant du CEMGA. Par la même occasion, la coalition a mobilisé une somme de cinq millions FCFA qu’elle entend remettre au ministère de l’Action sociale pour les familles des soldats victimes des récentes attaques terroristes.

Abel Azonhandé

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé