Aujourd'hui,
URGENT
Mali: une centaine de civils tués dans le centre du pays, le gouvernement annonce l'ouverture d'une enquête 
Côte d'Ivoire: Pascal Affi N'Guessan candidat à l'investiture FPI pour 2020
Gabon: Ali Bongo de retour au Gabon après plusieurs mois de convalescence au Maroc
Burkina: lancement d’une campagne de vaccination pour contrer une épidémie de méningite dans la région de l'Est
Burkina: le gouverneur de l’Est met en garde les individus qui veulent «entraver la liberté d'action des troupes» de l'opération Otapuanu
Brésil: l'ancien président brésilien Michel Temer arrêté dans une enquête anticorruption
Nouvelle-Zélande: le pays interdit la vente de fusils d'assaut et semi-automatiques en réponse à l'attaque de Christchurch qui a fait 50 morts
Mozambique: 15 000 personnes encore menacées après le passage du cyclone Idai
Centrafrique: un accord trouvé entre le pouvoir et les groupes armés
Burkina: des membres du Conseil de sécurité des Nations unies annoncés à Ouagadougou le 24 mars prochain

Image d'illustration

SOCIETE

Une patrouille de la gendarmerie nationale a été attaquée dans la matinée du 28 février vers 11 heures par un groupe de terroriste dans la localité de Kyèkelnoda, située à environ 40 km au nord de Arbinda (province du Soum/Région du Sahel). Selon un communiqué des forces armées nationales, la riposte de la patrouille a permis de neutraliser 8 assaillants et de récupérer un lot important de matériel après un ratissage de la zone.

Le matériel récupéré à l’issue de ce ratissage est constitué d’une motocyclette, d’un tricycle, un stock de vivres, d’une tenue militaire étrangère et divers objets servant à la fabrication d’engins explosifs improvisés (EEI).

« Le Chef d’Etat major général des armées félicite la patrouille pour sa réaction vigoureuse et professionnelle et salue la détermination et l’engagement de l’ensemble des unités déployées dans le cadre de la sécurisation du territoire national » peut on lire dans le communiqué rendu public ce 1 mars. 

 

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé