Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: l’ex parti au pouvoir, le CDP,  accuse certains de ses membres de vouloir sa liquidation (AIB)
Sondage: le président Roch Marc Christian Kaboré obtient la note de 4,72/10 pour sa gouvernance dans le 1er semestre de 2019
Football: les Étalons du Burkina classés 9e en Afrique et 59e au niveau mondial par la Fifa au mois de juin 2019
Gambie: le gouvernement saisit les biens et les avoirs de Yahya Jammeh
Burkina: 110 508 candidats inscrits à la session 2019 du baccalauréat
Ghana: libération des deux Canadiennes kidnappées dans la région Ashanti
Burkina: 419 269 à la conquête du CEP 2019 soit une baisse de 7% par rapport à l'année précédente 
Afrique: le Botswana décriminalise l’homosexualité
France: Édouard Philippe lance l'acte II du quinquennat au cours de sa déclaration de politique générale 
Burkina: les avocats mettent fin à leur débrayage entamé depuis le 23 avril

SOCIETE

L’information, donnée ce vendredi 1er mars 2019 par nos confrères de infowakat.net, a été confirmée par le Réseau national de lutte contre la corruption (Ren-Lac): six gendarmes en service à Ouagadougou ont été placés sous mandat de dépôt. Sur eux pèsent des soupçons d’extorsion de fonds. 

Ces six gendarmes auraient «sévi» au marché Sankaryaare de la capitale. Leur cible: des commerçants grossistes dudit marché, exerçant dans le commerce de produits prohibés tels que les médicaments vendus dans la rue.

«Lorsqu’ils découvrent des camions chargés de produits prohibés, au lieu de les conduire à la brigade, ils les conduisaient dans un espace vide. Là, ils exigent une forte somme d’argent avant de libérer les commerçants appréhendés», décrit infowakatt.net. Ils auraient ainsi extorqué extorquée plusieurs dizaines de millions de francs CFA. 

Le Ren-Lac a pu confirmer les faits auprès du Parquet. Citant une source au parquet, l’organisation affirme qu’après avoir été auditionnés mercredi soir, les pandores ont été conduits à la Maison d'arrêt et de correction de Ouagadougou (Maco). 

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé