Aujourd'hui,
URGENT
Burkina : 1 034 609 personnes déplacées internes accueillies dans 257 communes (gouvernement). 
Burkina: au moins 25 terroristes neutralisés les 11 et 13 septembre 2020 dans le Soum et le Loroum (Etat-major des armées).
Burkina: 65 partis politiques soutiennent la candidature du président Roch Kaboré, selon le MPP, parti au pouvoir. 
Elections 2020: la date limite de dépôt le 22 septembre pour les législatives et le 2 octobre pour la présidentielle au Burkina.
Burkina: Ouaga enregistre 541 266 candidatures, soit 41,95% du nombre total pour les concours directs de la Fonction publique/2020.
Burkina: 1 290 142 candidatures enregistrées pour 4 721 postes à pourvoir pour les concours directs de la Fonction publique /2020.
Présidentielle/2020: des jeunes collectent 8 millions de Fcfa pour payer la caution du candidat Roch Marc Christian Kaboré.  
Burkina: l’ancien premier ministre Yacouba Isaac Zida sera investi comme candidat à la présidentielle le 25 septembre.
Burkina: le dialogue avec les groupes armés, une «nécessité humanitaire», selon le CICR.
Justice: le juge des référés ordonne l’interdiction immédiate de l’utilisation de l’identité et du logo du CDP par Mahamadi Kouanda. 

SOCIETE

L’ambassade du Japon a octroyé un don pour le financement du projet de réalisation de forages dans trois villages de la commune de Kokologho (province du Boulkiemdé, région du Centre-Ouest) à hauteur de 28, 7 millions F CFA. La cérémonie de signature du contrat de don entre les bénéficiaires, le Comité  «  Baoré » Solidarité (CBS) et l’ambassade du Japon a eu lieu ce vendredi 15 février 2019 à Ouagadougou.

Le problème de l’accès des populations à l’eau potable au Burkina Faso est une question qui mine son développement. C’est ce qui a amené le gouvernement à adopter en 2016 le Programme national d’approvisionnement en Eau potable qui vise à faire en sorte qu’à l’horizon 2030, 100% des Burkinabè aient accès à l’eau potable. Dans la commune de Kokologho, selon l’Inventaire national des Ouvrages hydrauliques 2017, le taux d’accès à l’eau potable était de 60,70 %. C’est dans le but de contribuer à un égal accès à l’eau potable pour tous,  que le Comité « Baoré » Solidarité, à la demande des populations, a soumis prioritairement ce projet d’installation de quatre forages dans les villages de Kokologho, de Goulouré et de Sakoinsé.

Selon le coordonnateur des programmes du CBS, Bila Abdoulaye Sawadogo, ce don soulagera environ 11 678 personnes dont 55,99% de femmes.  «  Je me réjouis donc de ce don de forages qui est un facteur de lutte contre la pauvreté. Désormais, les populations de Sakoinsé, Goulouré et Kokologho seront débarrassées des maladies hydriques. Les femmes pourront consacrer plus de temps au développement d’activités génératrices de revenus et les filles auront plus de temps pour étudier parce que les longues corvées d’eau deviendront un mauvais souvenir » a-t-il fait savoir. 

Au nom du comité et des bénéficiaires, M. Sawadogo a pris l’engagement de faire de la mobilisation sociale autour de l’entretien et de la gestion de ces infrastructures hydrauliques  afin que les responsabilités des populations locales dans la gestion, le suivi, l’entretien et la maintenance des forages soient une réalité.

« Ce genre d’actes est pour le Japon, une manière de contribuer modestement à l’atteinte du 6e  objectif de développement durable, en soulageant dans le même temps les femmes dans l’exécution des tâches domestiques. Je me réjouis de savoir que les citoyens burkinabè, à travers des initiatives locales, travaillent à améliorer le quotidien des populations, surtout en milieu rural. Le Japon est convaincu que la réalisation des forages dans ces localités permettra aux populations d’améliorer leurs conditions d’hygiène et de santé, quand on sait que la majorité des maladies dont souffrent les enfants au Burkina Faso  sont d’origine hydrique » a laissé entendre l’ambassadeur du Japon au Burkina Faso, Tamotsu Ikezaki.

Crée en novembre 1998, le Comité « Baoré » Solidarité  est une association nationale de développement d’appui aux organisations paysannes et aux groupes spécifiques défavorisés tels que les femmes et les jeunes. Il fait de la lutte contre l’ignorance, l’alphabétisation et la pauvreté son cheval de bataille.