Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: les pétards pour divertissement toujours interdits (ministère du Commerce)
Environnement: 2019 achève la décennie la plus chaude jamais enregistrée, selon l’ONU (RFI)
Gabon: arrestation de Brice Laccruche, ex-chef de cabinet du président Bongo
Burkina: une vingtaine de terroristes abattus  à Toéni (Boucle du Mouhoun) et Bahn (Nord)
Football: l'attaquant burkinabè, Jonathan Pitroipa met fin à sa carrière internationale après 13 années
Burkina: «75 % des sources d’infections du VIH chez les couples, viennent des prostitués» (Etude)
Football: l'Argentin Lionel Messi remporte son 6e ballon d'or, un record
Burkina: le Premier ministre souhaite la reprise des négociations avec le monde syndical avant la fin de l'année
UE: la présidente von der Leyen veut «un nouveau départ» pour l'Europe
Burkina: l’Opposition politique exige la levée du secret-défense sur le budget de l'armée

SOCIETE

Le gouvernement burkinabè a déclaré ce mercredi 6 février 2019 l’épidémie de méningite dans la commune rurale de Botou (Province de la Tapoa/Région de l’Est). Selon la ministre en charge de la Santé, Claudine Lougué, qui a annoncé la nouvelle, les investigations ont permis de constater que le seuil de 10 patients pour 100 000 habitants a été dépassé.

La semaine dernière, une vingtaine de morts avaient été constatés par les équipes médicales de la province de la Tapoa. Et selon les premières investigations des autorités sanitaires, les personnes décédées avaient comme symptômes des vomissements chroniques et une forte fièvre. Le mercredi 30 janvier, la ministre de la Santé avait indiqué que les décès étaient causés par la méningite sous réserve d’investigation complémentaire.

Ce mercredi 6 février 2019, il n’y a plus aucun doute selon la cheffe du département de la santé burkinabè à sa sortie du Conseil des ministres « On a pensé à la méningite, compte tenu de notre proximité avec certains pays, qui ont eu des épidémies de méningite l’année dernière. On a fait des ponctions lombaires, notamment douze prélèvements. Et après examens à Ouagadougou au CHU-Charles de Gaule, la méningite a été confirmée sur sept prélèvements ».

Et à l’en croire, la suite des investigations a indiqué que le seuil de 10 patients pour 100 000 habitants a été dépassé et il est de 17 patients. Ce qui signifie que nous sommes en situation d’épidémie dans la localité concernée. Face à cela, elle a indiqué que le gouvernement a déclaré l’épidémie dans ladite localité et a mis en place une stratégie qui, en dehors de la vaccination, vise à sensibiliser les populations à se rendre dans les structures sanitaires. La campagne de vaccination va quant à elle démarrer le 8 févier prochain.

 « Nous avons également mis en place les stratégies qui visaient à disponibiliser les traitements pour les populations sur place et les vaccins sont en train d’être acheminer dans la région de l'Est. La vaccination va bientôt démarrer dès le 8 février dans les communes de Diapaga et Kantchari »  a-t-elle fait savoir.

 

Source: DCPM/MCRP

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé