Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie
Burkina: l'ancien Premier ministre, Paul Kaba Thiéba prend officiellement les rênes de la Caisse des dépôts et consignations
Soudan: le régime militaire annonce avoir déjoué une «tentative de coup d’État»
Paludisme: «La tendance de la mortalité est en baisse» au Burkina Faso (AIB)
Coopération: le Burkina Faso et le Niger signent un accord pour le développement de leur zone frontalière (AIB)
Madagascar: adoption d’une loi sur le recouvrement des avoirs illicites
G5 Sahel: l’Union européenne renouvelle son soutien à l’institution
Médias: le CSC dispose désormais d'un nouveau matériel de contrôle pour le monitoring

Le DG a rendu le tablier ce lundi 4 février

SOCIETE

Le Directeur général de la Garde de sécurité pénitentiaire, Géoffroy Yogo a rendu sa démission ce lundi 4 février 2019  au ministre de la justice qui l’a acceptée. Les agents de la GSP qui observaient un mouvement d’humeur depuis octobre dernier avaient exigé sa démission avant toute reprise des activités suspendues. 

Le ministère de la justice via un communiqué a salué «son sens élevé de la responsabilité et son souci de préserver l’intérêt général en décidant de présenter sa démission pour favoriser la reprise des activités dans les maisons d’arrêt et de correction. »

Les agents de la Garde de Sécurité pénitentiaire avaient observé le 31 décembre 2018, un sit-in devant la  Maison d’arrêt et de Correction de Ouagadougou. Ils exigent la satisfaction de leur plateforme revendicative, l’annulation de la révocation de dix d’entre eux et la révocation du directeur général de la GSP, Geoffroy Yogo.

Pour les grévistes,  leur responsable était à l’origine de la crise qui secoue leur corps depuis plusieurs mois. Selon le porte-parole des agents mécontents, Oumarou Kaboré, seule la révocation de leur directeur général était la condition pour une éventuelle reprise des escortes des détenus pour les audiences et les auditions.

En rappel, le gouvernement burkinabè a décidé le mercredi 14 novembre 2018 d’interdire d’activités le bureau  du Syndicat national de la garde de sécurité pénitentiaire (SYNAGSP) pour manquement à la législation encadrant les activités syndicales. 

En outre, il avait décidé de la révocation de dix agents de la garde de sécurité pénitentiaire pour commission de faute d’extrême gravité, conformément à l’article 164 de la loi n°016-2014/AN du 15 mai 2014 portant statut du personnel de la Garde de sécurité pénitentiaire.

Le communiqué du ministère de la Justice

Le Directeur Général de la Garde de Sécurité Pénitentiaire, l’Inspecteur Divisionnaire Géoffroy YOGO, a présenté sa démission de sa fonction de Directeur Général de la Garde de Sécurité Pénitentiaire à Monsieur le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, ce lundi 04 février 2019.

Le Ministre a accepté sa démission et lui a traduit toute sa satisfaction pour les acquis engrangés et les avancées qu’a connues la Sécurité Pénitentiaire sous son magistère depuis le 11 avril 2017, date de sa prise de fonction.

Le Ministre a par ailleurs salué son sens élevé de la responsabilité et son souci de préserver l’intérêt général en décidant de présenter sa démission pour favoriser la reprise des activités dans les maisons d’arrêt et de correction.

Direction de la Communication et de la Presse Ministérielle / Ministère de la Justice

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé