Aujourd'hui,
URGENT
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 
Madagascar: 4 morts suite à une intoxication à la viande de tortue de mer
Bobo-Dioulasso: un prêtre assassiné, un autre blessé par leur ancien cuisinier (AIB)
Cybercriminalité: une opération policière internationale démantèle un réseau de cybercriminels ayant fait plus de 40 000 victimes dans le monde
Soudan: retour au calme à Khartoum malgré la suspension des pourparlers
Burkina: 88 conventions à hauteur de 1 176 milliards de F CFA signées en 2018 (Discours sur la situation de la nation)
Burkina: le Premier ministre Dabiré a exposé ce jeudi 16 mai son discours sur la situation de la nation, pour lui le bilan est plutôt satis
Niger: 17 militaires tués et 11 autres  portés disparus au cours d'une embuscade à Baley Beri, près de la frontière avec le Mali

Le président du CSC va rencontrer la direction des impôts

SOCIETE

Ce Vendredi 25 janvier 2019, les responsables  de médias, des organisations professionnelles du secteur des médias et des agences de communication se sont tenus devant le collège des conseillers du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) pour recevoir leurs vœux  pour  l’année 2019. 

Mathias Tankoano, président du CSC  et ses collaborateurs ont reçu les hommes et femmes de médias dans la maison de l’institution chargée de la régulation des médias dans le cadre d’une présentation de vœux. En raison de la situation nationale, cette cérémonie qui fut aussi un moment d’échange s’est  voulue sobre selon le premier responsable du CSC  « Au-delà du rituel, la cérémonie de cet après-midi est d’une importance capitale pour le collège des conseillers en ce sens qu’elle constitue une opportunité d’échange entre l’instance de régulation et le monde de la communication ».

La question sécuritaire du pays est revenue sur la table au cours de cette cérémonie. Les médias, selon Mathias Tankoano ont un grand rôle a joué dans la lutte contre le terrorisme et doivent être considérés comme des partenaires privilégiés des autorités en charge de la lutte anti-terroriste  en éveillant et en sensibilisant les citoyens sur le réflexe sécuritaire et le rôle de sentinelle qu’ils doivent jouer. « Ils doivent notamment  s’interdire de diffuser certaines information sur les positions stratégiques des forces de défense et de sécurité et éviter d’installer la psychose et la terreur et de l’insécurité dans l’esprit des citoyens ».

Le nouveau  collège des conseillers compte engager des initiatives en faveur des médias.  A cet effet, il organise  le 31 janvier 2019 une rencontre avec la direction générale des impôts pour envisager des allègements fiscaux et parafiscaux au profit des entreprises de presses. 

Il s’agit aussi, entre autres, de la mise en place d’un comité de protection, de la création d’une centrale d’achats pour la presse écrite, d’un appui au comité « cartes de presse » pour la relance de leurs  activités  en urgence, et d’une réflexion sur la rationalisation des appuis de l’Etat à la presse privée. Le collège  prévoit aussi l’ébauche d’une réflexion d’ensemble sur les difficultés de mise en œuvre de la convention collective et  une synergie d’action avec le ministère de la communication sur l’accélération du processus de basculement de la Télévision Numérique Terrestre. 

Au nom des associations professionnelles des médias, Cyriaque Paré a d’abord félicité  le nouveau collège avant de leur soumettre  quelques doléances :  « nous attendons que vous preniez l’initiative de convoquer une réflexion collective autour de la relecture de la loi organique  portant organisation et fonctionnement du CSC en vue de renforcer la crédibilité et la légitimité de l’institution mais surtout de la dépolitiser .Nous souhaitons que vous  vous impliquez dans l’opérationnalisation de la loi portant droit d’ accès de l’information qui a été votée depuis plusieurs années et dont les professionnels de médias attendent patiemment sa mise en œuvre. Nous vous invitons à étudier la possibilité de prendre en charge  le fonctionnement du comité technique de la carte de presse » a-t-il affirmé.  Ce moment d’échange a pris fin en toute convivialité autour d’un cocktail.

 

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé