Aujourd'hui,
URGENT
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans

Photo: ministère de la Santé

SOCIETE

L’Agence nationale de régulation pharmaceutique a mené le 15 janvier 2019, une mission d’investigation dans les locaux d’une entreprise de commercialisation de produits pharmaceutique. Ce contrôle inopiné a permis d’épingler ladite entreprise qui ne disposait pas de l’autorisation légale pour exercer dans le domaine.

Face à cette illégalité, l’agence a mis sous scellés deux entrepôts avec un nombre important de produits importés composés de gants, des seringues, d’intranules, de sodium, de glucose, de métronidazoles, etc. Et selon la direction de la communication du ministère de la santé qui donne l’information,  le volume de ces produits est estimé à plus de 6 containers de 20 pieds soit plus 40 tonnes de produits saisis. Constatant donc l’infraction, la mission d’investigation a transmis le dossier à  la gendarmerie nationale pour une enquête approfondie qui prendra en compte une évaluation des risques sanitaires liés à la qualité des produits saisis.

« L’agence nationale de régulation pharmaceutique a pour rôle de garantir la sécurité des patients en s’assurant de la traçabilité et de la qualité de tous les médicaments qui entrent sur le territoire national. Toute personne qui détient, commercialise ou distribue un produit de Santé sans être autorisée est sous le coup d’une sanction pour non-respect de la réglementation pharmaceutique en vigueur », a laissé entendre Dr Aminata Nacoulma, Directrice générale de l’ANRP.

Dans l’attente de la suite des investigations confiées aux officiers de police judiciaires, l’agence a pris une décision de police sanitaire pour la suspension de l’autorisation de création de la structure. Notons que cette mission d’investigation, instruite par la Direction générale de l’agence nationale de régulation pharmaceutique, a été conduite par le Dr Casimir Sawadogo pharmacien en charge de l’inspection pharmaceutique. 

En rappel, cette mission fait suite à une alerte donnée  par les agents de la douane sur les importations suspectes d’une structure pharmaceutique.  «Dans les normes, la création et l’exploitation d’un établissement pharmaceutique est subordonnée à la vérification de sa conformité aux bonnes pratiques pharmaceutiques et cela suite à une inspection avant ouverture» selon les informations du ministère de la Santé.

Source : DCPM/Santé

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé