Aujourd'hui,
URGENT
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 
Madagascar: 4 morts suite à une intoxication à la viande de tortue de mer
Bobo-Dioulasso: un prêtre assassiné, un autre blessé par leur ancien cuisinier (AIB)
Cybercriminalité: une opération policière internationale démantèle un réseau de cybercriminels ayant fait plus de 40 000 victimes dans le monde
Soudan: retour au calme à Khartoum malgré la suspension des pourparlers
Burkina: 88 conventions à hauteur de 1 176 milliards de F CFA signées en 2018 (Discours sur la situation de la nation)
Burkina: le Premier ministre Dabiré a exposé ce jeudi 16 mai son discours sur la situation de la nation, pour lui le bilan est plutôt satis
Niger: 17 militaires tués et 11 autres  portés disparus au cours d'une embuscade à Baley Beri, près de la frontière avec le Mali

Photo: ministère de la Santé

SOCIETE

L’Agence nationale de régulation pharmaceutique a mené le 15 janvier 2019, une mission d’investigation dans les locaux d’une entreprise de commercialisation de produits pharmaceutique. Ce contrôle inopiné a permis d’épingler ladite entreprise qui ne disposait pas de l’autorisation légale pour exercer dans le domaine.

Face à cette illégalité, l’agence a mis sous scellés deux entrepôts avec un nombre important de produits importés composés de gants, des seringues, d’intranules, de sodium, de glucose, de métronidazoles, etc. Et selon la direction de la communication du ministère de la santé qui donne l’information,  le volume de ces produits est estimé à plus de 6 containers de 20 pieds soit plus 40 tonnes de produits saisis. Constatant donc l’infraction, la mission d’investigation a transmis le dossier à  la gendarmerie nationale pour une enquête approfondie qui prendra en compte une évaluation des risques sanitaires liés à la qualité des produits saisis.

« L’agence nationale de régulation pharmaceutique a pour rôle de garantir la sécurité des patients en s’assurant de la traçabilité et de la qualité de tous les médicaments qui entrent sur le territoire national. Toute personne qui détient, commercialise ou distribue un produit de Santé sans être autorisée est sous le coup d’une sanction pour non-respect de la réglementation pharmaceutique en vigueur », a laissé entendre Dr Aminata Nacoulma, Directrice générale de l’ANRP.

Dans l’attente de la suite des investigations confiées aux officiers de police judiciaires, l’agence a pris une décision de police sanitaire pour la suspension de l’autorisation de création de la structure. Notons que cette mission d’investigation, instruite par la Direction générale de l’agence nationale de régulation pharmaceutique, a été conduite par le Dr Casimir Sawadogo pharmacien en charge de l’inspection pharmaceutique. 

En rappel, cette mission fait suite à une alerte donnée  par les agents de la douane sur les importations suspectes d’une structure pharmaceutique.  «Dans les normes, la création et l’exploitation d’un établissement pharmaceutique est subordonnée à la vérification de sa conformité aux bonnes pratiques pharmaceutiques et cela suite à une inspection avant ouverture» selon les informations du ministère de la Santé.

Source : DCPM/Santé

 

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé