Aujourd'hui,
URGENT
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 
Madagascar: 4 morts suite à une intoxication à la viande de tortue de mer
Bobo-Dioulasso: un prêtre assassiné, un autre blessé par leur ancien cuisinier (AIB)

SOCIETE

Le citoyen canadien Kirk Woodman, enlevé par des individus non identifiés dans la nuit du 15 au 16 janvier 2019, dans le village de Tiabangou a été retrouvé mort le mercredi 16 janvier 2019. Le ministère en charge des Affaires étrangères, dans ce communiqué, condamne «ce lâche assassinat».

«C’est avec une vive émotion et une grande tristesse que nous avons appris la mort du canadien Kirk Woodman, enlevé par des individus non identifiés dans la nuit du 15 au 16 janvier 2019, à la base vie de la société de prospection minière Productive Discovery dans le village de Tiabangou, commune de Mansila, province du Yagha, dans la Région du Sahel.

Le corps qui a été retrouvé sans vie le 16 janvier 2019 aux environs de 15 heures dans la localité de Beiga- Salmoussi, département de Gorom Gorom a été identifié par les proches collaborateurs de Kirk Woodman.

Le Gouvernement du Burkina condamne avec la dernière énergie ce lâche assassinat et rassure qu’une enquête est ouverte et toutes les mesures seront prises pour retrouver et punir les coupables. Le Gouvernement partage la douleur de la famille, des proches et du gouvernement canadien et leur présente ses condoléances les plus attristées.»

Alpha Barry

Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé