Aujourd'hui,
URGENT
Médias: un incendie a ravagé ce matin les  locaux de la télévision BF1. Pas de blessé, mais d'importants dégâts matériels.
Burkina: le secteur minier, c’est 71% des recettes d’exportation,  50 tonnes d’or produites en 2019 qui ont rapporté 1420 milliards FCFA.
Mines: en 2020, l’exportation d’or a rapporté près de 2 000 milliards de FCFA au Burkina (Oumarou Idani). 
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 
Mali: trois Casques bleus ivoiriens tués quand leur véhicule a sauté sur une mine dans la région de Tombouctou (Officiel). 
Burkina: la NAFA félicite le président Kaboré pour la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et encourage Zéphirin Diabré. 
Burkina: le couvre-feu prolongé de 45 jours dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 
États-Unis: 20 000 soldats de la Garde nationale déployés à Washington pour l'investiture de Joe Biden (médias). 
États-Unis: Donald Trump devient le premier président sous l'objet d'une deuxième procédure de destitution dans l'histoire du pays.
Covid-19: 184 nouveaux cas et 3 décès à la date du 11 janvier 2021 au Burkina.  

SOCIETE

Ce mardi 15 janvier 2019, Orange Burkina a ouvert une nouvelle ère, celle de la 4G+. La cérémonie officielle d'acquisition de la licence 4G + et du renouvellement des licences 2G et 3G pour une durée de 15 ans a eu lieu à Ouagadougou en présence du Directeur général de Orange Burkina et des membres du gouvernement burkinabè. Avec cette acquisition, Orange Burkina vient une fois de plus montrer qu'elle est la marque leader dans le marché des télécommunications au Burkina Faso.

80 milliards de francs Cfa, c'est le coût total de cette nouvelle licence qu’Orange Burkina doit verser à l'Etat burkinabè. Aux dires du directeur général de Orange Burkina, Ben Cheick Haidara, le gouvernement a décidé que, pour l'acquérir, il fallait payer en trois tranches possibles. « 50% d'acompte soit 40 milliards, la 2e tranche de 30% et une dernière tranche de 20%. Donc, Orange, pour accéder à cette nouvelle licence a payé 40 milliards au gouvernement burkinabè » a expliqué M. Haidara.

Pour M. Haidara, cela ne sera plus de débits pour des usagers mais aussi beaucoup de capacités de connexion simultanée. « La 4G+, ce sont des débits qui peuvent atteindre jusqu'à 150 mégabits/seconde soit environ 10 fois plus que la 3 G. C'est ce qui va fondamentalement changer pour pouvoir satisfaire les besoins des usagers », affirme le Directeur Général de Orange Burkina qui indique qu'avec cette licence technologiquement neutre, la 4G va apporter un changement majeur dans l'écosystème de la téléphonie au Burkina Faso. 

Hadja Fatoumata Sanon/Ouattara, la ministre en charge du Développement de l’Economie numérique a estimé que la 4G+ qui est une nouvelle aventure pour les consommateurs de communication électronique de Orange Burkina, donnera un coup d'accélérateur au processus de digitalisation de notre pays. A l'en croire, il y a beaucoup de plateformes intelligentes qui pourront être accessibles : « Cela donnera un coup d'accélérateur au système e-éducation. Donc, les élèves et étudiants pourront avoir accès facilement aux ressources éducatives ». Mais, elle a fait savoir que Orange Burkina fait face à un défi qui est celui de permettre aux utilisateurs d'avoir des téléphones compatibles à la 4G+ afin de bénéficier de cette nouvelle technologie. Et pour relever ce défi, le gouvernement fera tout pour déployer des moyens afin d'accompagner les consommateurs à avoir des terminaux qui sont compatibles à la 4G+.

Photo de famille à l'issue de la signature de la convention d’acquisition de la 4G+

Pour sa part, le DG de Orange Burkina signale qu'il n'a donc désormais que des obligations de qualité et de couverture sur des services précis. « Nous allons tout faire pour satisfaire l'ensemble de nos usagers suivant les différents segments des marchés par les différentes technologies à notre disposition », foi de M. Haidara.

Par ailleurs, le président de l'Autorité de Régulation des Communications Electronique et des postes, (ARCEP), Charles Millogo s'est réjoui de l'acquisition de cette nouvelle licence car le Burkina était l'un des rares pays qui n'avait pas encore cette technologie neutre. Il a, en outre, souligné que Orange Burkina a accepté de respecter les cahiers de charges que le gouvernement burkinabè a mis en place pour l'acquisition de cette nouvelle licence.

La licence acquise, à quand les clients de Orange Burkina pourront-ils bénéficier de cette grande technologie ? A cette interrogation, Orange Burkina dit vouloir faire la surprise dans un futur proche à sa clientèle. Déjà, elle est disponible à Ouagadougou et bientôt dans les autres localités du pays.