Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

SOCIETE

Archevêque métropolitain de Ouagadougou, le cardinal  Philippe Ouédraogo a présenté ses vœux de Noël et de nouvel an au peuple Burkinabè le jeudi 20 décembre 2018 à l’archevêché de Ouagadougou. Compte tenu du contexte difficile que connait le Burkina Faso, il a invité les différents acteurs à un sursaut patriotique désintéressé. 

Cette présentation de vœux est devenue depuis quelques années une tradition. Le cardinal Philippe Ouédraogo a donc au cours d’une déclaration adressée ses meilleurs et bons vœux à l’occasion de la fête de Noël 2018 et du nouvel An 2019 « aux adeptes  de la religion traditionnelle, musulmane, protestante et catholique ».

Faisant référence au message de Noël et du nouvel an du Pape  François où il affirme : « la promotion du bien commun appartient à chaque citoyen et en particulier à ceux qui ont reçu le mandat de protéger et de gouverner », le cardinal a, au regard du contexte d’insécurité et de la conjoncture socio-économique de notre pays, invité tous les Burkinabè « à un sursaut patriotique, courageux et désintéressé  pour sauvegarder la cohésion et l’unité nationale afin de promouvoir une gouvernance vertueuse ».

« Puisse chacun de nous apporter sa contribution effective pour l’édification d’un Burkina Faso plus solidaire et fraternel dans la justice véritable et une paix durable » a conclu l’archevêque de Ouagadougou.