Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la suspension d’importation de certains produits a apporté 8 milliards de FCFA aux industries locales (AIB)
Mali: le gouvernement fixe les législatives à mars et avril 2020
Sahel: la France va envoyer des renforts supplémentaires au Sahel, en sus du renfort des 220 soldats annoncé à Pau
Burkina: la loi portant institution de Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) adoptée par l'Assemblée nationale
Burkina: le document de Politique de Sécurité nationale remis au président du Faso
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC

SOCIETE

Dans le cadre des dons aux micro-projets locaux contribuant à la sécurité humaine, l'ambassade du Japon au Burkina a procédé à la signature d'un contrat de construction d'une maternité à Kounou, dans la commune de Biéha (Province de la Sissili/Région du Centre ouest) en faveur de l'Association action jeunesse Uemoa et ce, dans le cadre de la coopération entre le Japon et le Burkina Faso. La cérémonie de signature dudit contrat a eu lieu le vendredi 14 décembre dernier à Ouagadougou.

D'un montant de plus de 49 millions de francs Cfa, ce projet sera exécuté au profit de 5 500 personnes. Le Japon considère que, fournir de meilleurs services de santé et assurer un accès facile des populations défavorisées aux services de santé de base est un facteur essentiel de développement et une puissante arme de lutte contre la pauvreté. 

Les populations de Kounou doivent parcourir une trentaine de kilomètres afin de bénéficier de soins de santé primaires avec, au pire des cas, des femmes qui meurent en couches ou des pertes de bébé. Le chargé d'Affaires du Japon, Masamichi Ito, espère éradiquer ces cas malheureux, par la promotion de la santé de la femme enceinte, de la mère et de l'enfant avec ce projet.

C'est avec joie que le coordonnateur de Action jeunesse Uemoa  (AJ/UEMOA), Georges Kouwonou, s'est engagé à une utilisation rationnelle et judicieuse de ce don. « Nous vous assurons que les travaux seront exécutés dans les règles de l'art et que tout sera fait conformément au contrat lié à ce don », rassure t-il. A en croire le coordonnateur, ce projet de construction d'un centre de santé à Kounou profitera aussi aux localités de Wouro et Tanlan, situées sur le territoire ghanéen.

Il a saisi l'occasion pour lancer un appel à tous les partenaires techniques et financiers afin d'accompagner l'AJ/Uemoa dans son ambition de faire des localités frontalières du Burkina Faso des pôles de croissances économiques et sociales en vue d'une Afrique de l'ouest prospère, intégrée et pacifique.

Et M. Masamichi de mentionner que ce don a été possible grâce à la compréhension et au soutien des contribuables japonais. De ce fait, il souhaite que l'exécution des travaux de construction soit conforme au contrat signé et que, dans 10 mois, « nous puissions célébrer l'achèvement de ce projet».

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé