Aujourd'hui,
URGENT
HCR: le Burkina Faso accueille à ce jour près de 34.000 réfugiés dont 56% d'enfants.
Présidence : les rois de différentes localités reçus en audience le mardi 20 juin par Roch Kaboré.
Mali: une trentaine de morts dans des violences entre Peuls et Dogons dans le centre du pays.
Auto-emploi : le Programme d'autonomisation économique des jeunes et des femmes, crédité d'une enveloppe de 16,5 milliards de FCFA.
Auto-emploi : les jeunes et les femmes burkinabè invités à soumettre leurs demandes de financement dès le 26 juin.
Algérie: un père écope de 2 ans de prison ferme pour avoir suspendu son bébé dans le vide afin d’obtenir des «like» sur Facebook.
Ramadan: 462 infrastructures marchandes de Ouagadougou ont été contrôlées par le ministère du Commerce.
ONU : Zéphirin Diabré participe aux travaux de la 35ème session du Conseil des Droits de l'Homme actuellement à Genève, Suisse.
Centrafrique : accusés d’agressions sexuelles et de participation à des trafics, les Casques bleus congolais chassés de la Minusca.
Bac 2017: le doyen des candidats, Amadou Gazambé, 58 ans, passe l'examen pour la 11ème fois.

Martine Yabré, installée par le patron de la cérémonie, Salif Diallo

SOCIETE

La coordonnatrice-pays de l’Union africaine des ONG de développement (UAOD), Martine Yabré, a été installée officiellement dans ses fonctions ce samedi 7 janvier 2017 à Ouagadougou.  Son équipe et elle ont décliné leur ambition pour le développement du Burkina Faso qui se résume à la mobilisation des ressources aussi bien au plan national qu’international. La cérémonie d’investiture a été placée sous le patronage du président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo.



Martine Yabré est désormais chargée de la coordination-pays de l’Union africaine des ONG de développement (UAOD) pour le Burkina Faso. Appuyée par une équipe de 14 directeurs et directrices de réseaux et de 25 conseillers nationaux, elle travaillera à la cohésion entre les responsables d’organisation de la société civile et veillera à proposer des projets qui entrent dans la cadre global du PNDES.

Pour la nouvelle coordonnatrice-pays, «l’UAOD se donnera les moyens humains nécessaires et essayera de cibler et mobiliser les opportunités qui pourraient profiter au développement par le biais de ces conseillers au niveau national et international et les diriger vers les réalisations concrètes de développement». Elle a annoncé la tenue prochaine d’une table ronde avec les partenaires techniques et financiers afin de présenter le plan d’action national de l’UAOD.

Et le patron de la cérémonie s’est dit prêt à accompagner l’UAOD dans ses missions. «L’action des ONG est donc à saluer et à encourager en ce sens que c’est une action complémentaire à celle du gouvernement. Dans nos contrés, beaucoup d’ONG sont intervenues pour donner de l’eau, la santé, l’éducation à nos populations. Ce sont des actions qui ont un impact sur l’émancipation économique et social pour le Burkina. C’est pourquoi, l’UAOD doit avoir le soutien de tous les parlements et gouvernants africains parce qu’ils luttent aux côtés des populations et c’est là que réside l’essentiel», a dit Salifou Diallo.

Il faut noter que cette investiture fait suite à la création de l’UAOD survenue les 18 et 19 août dernier en terre Ebrié. Aussi, les membres de l’UAOD sont issus des ONG, associations, groupements, mutuelles et coopératives.

A compter de cette année 2017, l’UAOD organisera trois conférences internationales annuelles dans trois pays africains. Il sera question d’une conférence sur le social, une autre sur l’environnement et le développement durable et la troisième sur l’économie africaine.

Ylkohanno Somé