Aujourd'hui,
URGENT
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie
Burkina: l'ancien Premier ministre, Paul Kaba Thiéba prend officiellement les rênes de la Caisse des dépôts et consignations
Soudan: le régime militaire annonce avoir déjoué une «tentative de coup d’État»
Paludisme: «La tendance de la mortalité est en baisse» au Burkina Faso (AIB)
Coopération: le Burkina Faso et le Niger signent un accord pour le développement de leur zone frontalière (AIB)

SOCIETE

Le réseau, Initiatives des journalistes africains pour la coopération et le développement (IJACOD) a entamé, jeudi ce jeudi 6 décembre à Ouagadougou, la 1re  édition du Salon international de la coopération pour le développement (SICOD). Selon cette dépêche de l’AIB, ce salon a pour but de rendre plus visibles les actions de coopération entre  le gouvernement et ses partenaires.

«Le SICOD vise à contribuer par la communication à la visibilité, la bonne gouvernance et à la gestion participative des actions de coopération pour le développement en mettant en exergue les pans des relations qu’entretient le Burkina Faso avec ses partenaires au développement», a déclaré le ministre de la Jeunesse, de la Formation et de l’Insertion professionnelles (MJFIP), Soumaïla Ouédraogo.

M .Ouédraogo, s’exprimait jeudi, à l’ouverture officielle du SICOD, une manifestation qui se tient du 6 au 10 décembre 2018, autour du thème : «Quelles stratégies de communication pour une meilleure visibilité des actions de coopération dans un contexte de menaces sécuritaires au Burkina Faso».

Selon le président du  comité d’organisation du Salon, Jean Victor Ouédraogo, le choix de ce thème a été dicté par le contexte sécuritaire qui est aujourd’hui celui du Burkina Faso. «La lutte contre le terrorisme ne saurait être l’apanage des Forces de défenses et de sécurités (FDS). Tout citoyen épris de paix et de stabilité y a sa partition à jouer», a-t-il indiqué. C’est pourquoi, de son avis, le rôle des communicateurs et journalistes dans cette nouvelle donne est de toujours traiter l’information relative à la sécurité avec tout le professionnalisme requis et le sens de la responsabilité sociale.

Pour la représentante des Partenaires techniques et financiers(PTF) du Burkina Faso, Mme Metsi Makhetha, dans le contexte sécuritaire difficile où les citoyens ont besoin d’informations fiables et impartiales provenant des sources médiatiques diversifiées, l’initiative est à louer.

Le SICOD est né de la volonté des journalistes et communicateurs pour susciter un changement dans les stratégies de communication sur les actions de coopération pour le développement du Burkina Faso.

Agence d'Information du Burkina

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé