Aujourd'hui,
URGENT
Terrorisme: "importante saisie d’armes" par la Force conjointe du G5 Sahel à la frontière entre le Niger et le Tchad
Maroc: le roi gracie la journaliste Hajar Raissouni, condamnée à un an de prison pour avortement illégal
Coopération: le Ghana offre au Burkina 110 millions F CFA pour  soutenir ses efforts dans la gestion de la crise humanitaire
Inde: New Delhi lance un plan de lutte contre la pollution
Burkina: le rapport d’activités 2018-2019 du Haut Conseil du Dialogue social remis au président du Faso
Tunisie: Kaïs Saïed élu président avec 72,71 % des voix (Officiel)
Justice: l'audience du procès de l'affaire dite charbon fin de nouveau renvoyée au mardi 17 décembre 2019
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro, candidat à la présidentielle de 2020 
Burkina: la 21 JNLP se tiendra du 18 au 20 octobre sous le thème:«Comment consolider la liberté de la presse face à la menace terroriste ?»
Politique: le CDP va organiser un congrès extraordinaire pour lever les différentes sanctions prises à l'encontre des différents militants

SOCIETE

Suite au mouvement d’humeur des étudiants burkinabè vivant au Maroc, le Centre national de l’information, de l’orientation scolaire et professionnelle et des bourses (CIOSPB) apporte des éclaircissements et s’engage à travailler de sorte à ce que les bourses soient payées à bonne date à tous les étudiants où qu’ils se trouvent.


Le CIOSPB explique que, pour le cas du Maroc, le paiement des compléments de bourses pour la période d’octobre 2016 à janvier 2017 n’est pas encore effectif, bien qu’il ait demandé au Trésor d’effectuer le virement le 21 novembre 2016. En raison de diverses contraintes, le Trésor aurait effectué le virement des bourses d’octobre à décembre 2016, le 20 décembre 2016 par la BCEAO - Burkina Faso. Seulement, précise-le CIOSPB, la procédure de virement fait intervenir plusieurs institutions comme le Trésor public du Burkina Faso, la BCEAO, la Banque centrale marocaine et la Banque commerciale où est domicilié le compte de la Représentation diplomatique.

De ce fait, le Centre national de l’information, de l’orientation scolaire et professionnelle et des bourses (CIOSPB) «déplore cette situation dont les sources remontent aux dotations budgétaires insuffisantes». Avec l’accompagnement du ministère en charge des Finances, le CIOSPB s’engage donc à travailler de sorte à ce que «les bourses soient payées à bonne date à tous les étudiants où qu’ils se trouvent.» Enfin, le CIOSPB invite les étudiants à reprendre les cours en attendant l’arrivée effective des fonds «qui ne saurait tarder».

Pour rappel, les étudiants burkinabè vivant au Maroc avaient observé un sit-in le jeudi 5 janvier à l’ambassade du Burkina Faso au Maroc pour réclamer le complément de bourse couvrant la période d’octobre 2016 à janvier 2017 que l’Etat burkinabè est censé leur verser trimestriellement. Il y a une semaine, en répondant aux internautes sur Twitter, le chef de l’Etat, Roch Kaboré, avait assuré que le complément de bourse des étudiants burkinabè au Maroc avait été viré.

Y. Somé

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé