Aujourd'hui,
URGENT
Médias: un incendie a ravagé ce matin les  locaux de la télévision BF1. Pas de blessé, mais d'importants dégâts matériels.
Burkina: le secteur minier, c’est 71% des recettes d’exportation,  50 tonnes d’or produites en 2019 qui ont rapporté 1420 milliards FCFA.
Mines: en 2020, l’exportation d’or a rapporté près de 2 000 milliards de FCFA au Burkina (Oumarou Idani). 
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 
Mali: trois Casques bleus ivoiriens tués quand leur véhicule a sauté sur une mine dans la région de Tombouctou (Officiel). 
Burkina: la NAFA félicite le président Kaboré pour la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et encourage Zéphirin Diabré. 
Burkina: le couvre-feu prolongé de 45 jours dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 
États-Unis: 20 000 soldats de la Garde nationale déployés à Washington pour l'investiture de Joe Biden (médias). 
États-Unis: Donald Trump devient le premier président sous l'objet d'une deuxième procédure de destitution dans l'histoire du pays.
Covid-19: 184 nouveaux cas et 3 décès à la date du 11 janvier 2021 au Burkina.  

Image d'illustration

SOCIETE

Le prix du carburant à la pompe est en hausse de 75 F CFA depuis le vendredi 9 novembre 2018 sur l’ensemble du territoire national. Désormais, les usagers débourseront la somme de 677 F CFA pour le litre du Super et 601 F CFA pour celui du Gasoil. Surpris par cette augmentation, certains Ouagalais,  que Fasozine a rencontré, tout en reconnaissant la pertinence de cette mesure, désapprouvent la manière et le taux d’augmentation.  

Hamed Ouédraogo, ferrailleur en bâtiment : «Nous n’avons pas le choix. Je suppose que le gouvernement a opéré cette augmentation pour arranger le pays. Nous les regardons faire seulement. Sincèrement cela me dépasse et j’observe seulement. J’estime qu’on ne fait rien pour rien.»

Maurice Nikièma, couturier : «En dehors du Bénin et du Nigéria, le Burkina est le pays le plus moins cher en matière de prix de carburant dans la sous-région. Mais j’avoue que faire une augmentation de 75 FCFA d’un seul coup est trop. Le gouvernement pouvait commencer par 25 FCFA ou 50 FCFA. Même ce vendredi matin (9 novembre, Ndlr), il y a un de mes clients qui m’a dit que le transport pour aller à Bobo-Dioulasso a augmenté de 500 F CFA. C’est dire donc que les conséquences seront nombreuses».

Roland Guébré, technicien de maintenance industrielle : «Pour moi ce n’est pas la solution au problème évoqué par le gouvernement. 75 F CFA d’augmentation est trop pour le Burkinabè lambda que nous sommes. Le gouvernement devait le faire progressivement. Nous avons beaucoup de dépenses à faire surtout que le panier de la ménagère est déjà cher et on vient augmenter encore le carburant. La manière n’est vraiment pas la bonne. Et cela est révoltant. Même dans les pays développés ce n’est pas comme ça que cela se passe».

Salimata Guira, pompiste : «Nous avons été nous-mêmes surpris par cette augmentation mais on y peut rien. Depuis ce matin, c’est la grogne des clients qui nous agasse. Sur la raison évoquée, je crois qu’elle mérite le concours de tous mais 75 FCFA, c’est vraiment trop. Moi-même j’ai une moto et déjà, je pense à l’augmentation de mon budget mensuel».