Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le gouverneur de l’Est met en garde les individus qui veulent «entraver la liberté d'action des troupes» de l'opération Otapuanu
Brésil: l'ancien président brésilien Michel Temer arrêté dans une enquête anticorruption
Nouvelle-Zélande: le pays interdit la vente de fusils d'assaut et semi-automatiques en réponse à l'attaque de Christchurch qui a fait 50 morts
Mozambique: 15 000 personnes encore menacées après le passage du cyclone Idai
Centrafrique: un accord trouvé entre le pouvoir et les groupes armés
Burkina: des membres du Conseil de sécurité des Nations unies annoncés à Ouagadougou le 24 mars prochain
Cyclisme: Paul Daumont et Awa Bamogo en bronze aux championnats d’Afrique de cyclisme (AIB)
Burkina: les deux enseignants enlevés le 11 mars dernier sur l'axe Djibo-Kongoussi ont été assassinés ce lundi 18 mars
France: le pape François refuse la démission du cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, accusé de non dénonciation d'actes pédophiles
Kazakhstan: le président Noursoultan Nazarbaïev annonce sa démission après près de 30 ans de pouvoir

Photo: Lesechosdufaso.net

SOCIETE

La Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l'impunité et pour les libertés (CCVC) réagit, dans ce communiqué, à la hausse du prix de l’essence décidée par le gouvernement. 

«C‘est avec stupéfaction, doublé d’un sentiment d’indignation, que la CCVC a appris la décision prise par le gouvernement, d’augmenter de 75 francs CFA ( !) les prix de litres de "super" et de "gasoil", à partir du vendredi 09 novembre 2018.

Alors que nos populations ploient déjà sous le poids de la vie chère et la misère, dans l’indifférence totale du pouvoir en place, une telle attitude, cynique et méprisante, apparaît comme une grossière provocation face à laquelle, la CCVC et l’ensemble des forces sociales soucieuses du bien-être de nos populations ne sauraient rester indifférentes. 

Maintes fois relevée et stigmatisée par nos organisations, la domination de notre pays par les puissances et autres institutions étrangères se révèle une fois de plus, témoignant d’une preuve concrète de la complaisante docilité des tenants actuels du pouvoir d’Etat, au mépris du bien-être de nos populations. 

Face aux prévisibles conséquences dommageables que cette mesure inique du gouvernement entrainera sur nos conditions de vie et en attendant tout mot d’ordre et formes d’actions concrètes, la CCVC appelle d’ores et déjà les populations de nos villes et campagnes à rester en état de veille et à se mobiliser, afin de : 

- dire non à cette hausse de prix des hydrocarbures ;

- dénoncer la duplicité du gouvernement, appelant à la paix sociale, mais prompt à prendre des mesures antisociales ;

- se battre résolument et de manière organisée, pour l’amélioration de leurs conditions de vie. 

CONTRE LE RENCHERISSEMENT CONTINU DE LA VIE, MOBILISATION ET LUTTE !»

Ouagadougou, le 08 novembre 2018

Pour le Bureau de la Coordination Nationale,

Chrysogone ZOUGMORE. /

1er Vice-Président

 

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé