Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: dans une déclaration, les évêques invitent les fidèles à prier pour la paix durant tout le mois de février 2019
RDC: la Cour constitutionnelle confirme la victoire de Tshisekedi, Fayulu se proclame président
Mali: huit Casques bleus ont été tués dans l'attaque terroriste d'un camp de la mission de l'ONU dans le nord-est du pays
Football: Salitas FC se qualifie pour la phase de poule de la Coupe de la confédération Caf en battant Al Nasr (3-1)
Orodora: 5 morts dans un affrontement entre la police et des jeunes 
Burkina: dans l'attente de la nomination d'un Premier ministre, le président charge l'équipe sortante d'expédier les affaires courantes
USA: le prochain sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un prévu fin février, le lieu pas encore précisé (Maison Blanche)
France: Alexandre Benalla a été mis en examen pour «usage public et sans droit d'un document justificatif d'une qualité professionnelle»
Burkina: le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba a présenté sa démission et celle de son gouvernement au président du Faso qui l'a accepté
RDC: l'Union africaine demande «la suspension de la proclamation définitive» des résultats

SOCIETE

Le ministère de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique(MJDHPC) a ouvert vendredi, les travaux d’un atelier de validation du rapport 2017. Cet atelier selon cette dépêche de l’AIB a pour objectif de réfléchir sur les 270 cas d’atteintes  et de violations des droits de l’homme enregistrés au Burkina Faso.

Selon la directrice de la protection contre les violations de droits humains Bernadette Kanazoé/ Ilboudo, le rapport de 2017 fait  état de deux cent soixante-dix(270) cas de violations des droits humains, enregistrés par les services en charge du ministère  de la MJDHPC. D’après elle, parmi les cas enregistrés, on  dénombre cent quinze(115) cas relatifs  aux droits civils et politiques, cent quarante-trois (143) cas relatifs aux droits  socioéconomiques  et culturels ainsi que douze(12) cas pour les droits de la solidarité.

Mme Kanazoé s’exprimait Vendredi à Ouagadougou, au cours d’un atelier de validation du rapport 2017 sur les cas de violation des  droits humains au Burkina Faso.

Elle a précisé  que le ministère note une régression de l’ensemble des cas  par rapport en 2016 avec  quatre cent trois(403)  cas de violation enregistrés au  total. «Cet atelier va permettre au ministère d’avoir la situation générale sur les violations des droits de l’homme  et de prendre des mesures appropriées pour lutter efficacement contre ce problème au Burkina Faso»,  a soutenu Bernadette Kanazoé/ Ilboudo.

Pour le secrétaire général (SG) du  MJDHPC, Théophile Sawadogo, le Burkina Faso s’est engagé dans la promotion et la protection des droits humains à travers plusieurs conventions de défense des droits  humains. M. Sawadogo a souligné que le pays  doit éviter la violation des droits humains par la prise des dispositions législatives et d’actions  en vue de promouvoir les  droits de l’homme.

 

 

FESPACO 2019

Sondage

L’instauration de l’état d’urgence dans certaines régions du Burkina contribuera-t-elle a résoudre la question du terrorisme?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé