Aujourd'hui,
URGENT
Cannes: la Palme d’or pour le «Parasite» de Bong Joon-ho, prodige sud-coréen
Justice: Maiza sérémé cède sa place à Harouna Yoda au TGI de Ouagadougou
France: explosion dans une rue piétonne à Lyon, six blessés, la piste du colis piégé privilégiée (parquet)
Chine-Burkina: «L’exportation des produits burkinabè vers  le marché chinois a augmenté de 300%» 
Royaume-Uni: la Première ministre Theresa May a annoncé ce vendredi 24 mai qu'elle quitterait ses fonctions le 7 juin prochain
Burkina: la société civile demande aux communes minières de suspendre toute collaboration avec les sociétés minières
Burkina: une performance globale de 63,3% enregistrée par les structures du Premier ministère en 2018
RCA: 34 personnes tuées dans des attaques du groupe armé 3R
Education: les syndicats de l’éducation lèvent leur mot d’ordre de boycott 
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois

SOCIETE

La famille du Dr Arthur Kenneth Elliot, médecin australien enlevé dans la nuit du 15 au 16 janvier 2016 à Djibo, dans la province du Soum, a lancé ce jeudi 11 octobre 2018 un appel aux ravisseurs, leur demandant de la contacter à elliottfamily@telegram. 

Dans une vidéo diffusée sur la page Facebook consacrée à sa libération, sa femme et son fils se relayent pour lancer en fulfulde -langue nationale parlée notamment dans le nord du Burkina- et en français, un message aux ravisseurs. 

«Le Dr Eliott a 84 ans et vit ses dernières années et je vous demande de le libérer», s’exclame ainsi son fils. «Ne mérite-t-il pas votre générosité?», questionne-t-il ensuite, faisant remarquer que cela fait longtemps qu’ils n’ont pas eu de nouvelles de la santé du médecin. «C’est un homme âgé et nous sommes très inquiets. Nous souhaiterions pouvoir communiquer avec vous au sujet de sa santé», ajoute-t-il.

Ce message, ils l'ont diffusé alors que cela fait 1000 jours que l'Australien est détenu

Mais conscient qu’il est peut-être difficile pour les ravisseurs d’entrer en contact avec elle, la famille a créé un compte Télégram. «Nous voudrions communiquer directement avec vous pour avoir des nouvelles de la santé de mon père. Nous vous demandons de nous contacter sur elliottfamily@telegram. Nous attendons votre réponse. Et que la paix soit avec vous», conclut le fils. 

Médecin-chirurgien australien installé dans la ville Djibo, depuis 1972, le Dr Arthur Kenneth Elliot avait fondé une clinique qui offrait des soins gratuits ou à coûts très réduits aux habitants de la localité et même au-delà.

Il a été enlevé dans nuit du 15 au 16 janvier 2016 avec son épouse au moment même où l’avenue Kwamé N’Krumah de la ville de Ouagadougou, était la cible des terroristes. 

Son épouse, Jocelyn Elliott, a été libérée en février 2016, mais le médecin reste toujours entre les mains de ses ravisseurs. 

L’Emirat du Sahara, une branche d’al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), a revendiqué l’enlèvement.  Le 1er juillet 2017, la branche d'Al-Qaïda au Mali a diffusé une vidéo de six otages étrangers parmi lesquels Arthur Kenneth Elliott et le Roumain Iulian Ghergut, tous deux enlevés au Burkina Faso.

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé