Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

SOCIETE

Dans la nuit du vendredi 14 au  samedi 15 septembre 2018, huit personnes sont décédées dans deux attaques qualifiées de terroristes par le Gouvernorat de la région de l’Est. 

«Dans la nuit du vendredi 14 au  samedi 15 septembre 2018, deux attaques terroristes ont été perpétrées dans les villages de Diabiga (60 kilomètres de Pama) et Kompienbiga (15 kilomètres de Pama) relevant de la province de la Kompienga», rapporte un communiqué du Gouvernorat de la région de l’Est.

«Cette double attaque perpétrée contre des populations a coûté la vie à cinq personnes dans la mosquée du village de Diabiga et fait trois blessés dont un grave. Dans le village de Kompienbiga ce sont trois personnes qui seraient issues d'une même famille qui ont été froidement abattues», précise le communiqué.

Depuis quelques temps, la région de l'Est est en proie à des attaques menées par des individus armés non identifiés. 

Rien qu'au mois d'août, une vingtaine de personnes -des éléments des Forces de défense et de sécurité pour la plupart-, ont été tuées dans la région de l'Est.

Notamment cinq gendarmes et sept militaires qui ont trouvé la mort dans des attaques à l’engin explosif dans la région. 

Le 8 septembre 2018 le chef de l’Etat a convoqué un conseil supérieur de la défense pour examiner la situation sécuritaire préoccupante dans notre pays, en particulier dans la zone de l’Est.

Au terme des discussions, Roch Marc Christian Kaboré a annoncé que des dispositions seront prises incessamment en vue «d’éradiquer ce fléau» qui endeuille la Nation.   

 

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé