Aujourd'hui,
URGENT
MPP: «L’effervescence des grèves freine sérieusement la mise en œuvre effective du programme présidentiel»
Burkina: la Fédération internationale des Journalistes appelle au retrait de la réforme du Code pénal
Burkina: des médecins expriment leur ras-le-bol avec un ‘’carton jaune’’ au ministère de la santé (AIB)
RDC: l'Eglise appelle Tshisekedi à rompre avec les méthodes du régime précédent
France: Lamine Diack, l'ex-patron de l'athlétisme mondial, bientôt jugé pour «corruption active et passive» et « abus de confiance »
Barsalogho: 15 personnes tuées dans la soirée du samedi 22 juin 2019 par des hommes armés non identifiés (ministère de la Défense). 
USA: une condamnation à mort annulée après 6 procès pour «biais racial» (RFI)
Burkina: le Code pénal révisé adopté malgré l’opposition des médias et des organisations de droits humains   
Burkina: 110 508 candidats à la conquête du BAC premier diplôme universitaire
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie

SOCIETE

Dans la nuit du vendredi 14 au  samedi 15 septembre 2018, huit personnes sont décédées dans deux attaques qualifiées de terroristes par le Gouvernorat de la région de l’Est. 

«Dans la nuit du vendredi 14 au  samedi 15 septembre 2018, deux attaques terroristes ont été perpétrées dans les villages de Diabiga (60 kilomètres de Pama) et Kompienbiga (15 kilomètres de Pama) relevant de la province de la Kompienga», rapporte un communiqué du Gouvernorat de la région de l’Est.

«Cette double attaque perpétrée contre des populations a coûté la vie à cinq personnes dans la mosquée du village de Diabiga et fait trois blessés dont un grave. Dans le village de Kompienbiga ce sont trois personnes qui seraient issues d'une même famille qui ont été froidement abattues», précise le communiqué.

Depuis quelques temps, la région de l'Est est en proie à des attaques menées par des individus armés non identifiés. 

Rien qu'au mois d'août, une vingtaine de personnes -des éléments des Forces de défense et de sécurité pour la plupart-, ont été tuées dans la région de l'Est.

Notamment cinq gendarmes et sept militaires qui ont trouvé la mort dans des attaques à l’engin explosif dans la région. 

Le 8 septembre 2018 le chef de l’Etat a convoqué un conseil supérieur de la défense pour examiner la situation sécuritaire préoccupante dans notre pays, en particulier dans la zone de l’Est.

Au terme des discussions, Roch Marc Christian Kaboré a annoncé que des dispositions seront prises incessamment en vue «d’éradiquer ce fléau» qui endeuille la Nation.   

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé