Aujourd'hui,
URGENT
Médias: un incendie a ravagé ce matin les  locaux de la télévision BF1. Pas de blessé, mais d'importants dégâts matériels.
Burkina: le secteur minier, c’est 71% des recettes d’exportation,  50 tonnes d’or produites en 2019 qui ont rapporté 1420 milliards FCFA.
Mines: en 2020, l’exportation d’or a rapporté près de 2 000 milliards de FCFA au Burkina (Oumarou Idani). 
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 
Mali: trois Casques bleus ivoiriens tués quand leur véhicule a sauté sur une mine dans la région de Tombouctou (Officiel). 
Burkina: la NAFA félicite le président Kaboré pour la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et encourage Zéphirin Diabré. 
Burkina: le couvre-feu prolongé de 45 jours dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 
États-Unis: 20 000 soldats de la Garde nationale déployés à Washington pour l'investiture de Joe Biden (médias). 
États-Unis: Donald Trump devient le premier président sous l'objet d'une deuxième procédure de destitution dans l'histoire du pays.
Covid-19: 184 nouveaux cas et 3 décès à la date du 11 janvier 2021 au Burkina.  

Image d'illustration

SOCIETE

 

Le ministère en charge de l’Urbanisme, en projetant de retirer des parcelles non mises en valeur depuis 21 ans à Ouaga 2000, veut surtout, inciter les attributaires à les valoriser selon cette dépêche de l’AIB.

«L’esprit de l’opération, c’est de pousser les gens à investir et changer la physionomie de la ville», a affirmé le secrétaire général du ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat , Léon Paul Toé. M. Toé expliquait jeudi à des journalistes, le projet de retrait des parcelles nues du site A de Ouaga 2000, après le jusqu’au 31 décembre 2018.

Il a indiqué qu’à travers cette décision, les attributaires de ces parcelles vont respecter leurs engagements en fonction des cahiers de charge.  Soabou Diallo a souligné qu’une étude menée en 2017 sur un échantillon de la Zone A de Ouaga 2000, fait état de 1 403 parcelles d'habitation non encore mises en valeur (33%) sur un effectif de 4 201.

Aussi, seules 45,24% des 431 parcelles commerciales ont été mises en valeur à la même année, a ajouté le directeur général de la Société nationale d’aménagement des terrains urbains.

En rappel, le quartier huppé de Ouaga 2000, au sud-est de Ouagadougou, est sorti progressivement de terre à partir de 1997, avec les allures d’une seconde capitale.Selon Léon Paul Toé, si les aménagements étaient achevés,  «le problème de logement n’allait pas se poser avec la même envergure au Burkina Faso».Notons aussi que le gouvernement burkinabè a donné le 24 août dernier, un ultimatum d’un mois, à des propriétaires de parcelles non mises en valeur dans la Zone d’activités commerciales et administratives (ZACA, centre de Ouagadougou), pour se mettre en règle.

Agence d’Information du Burkina