Aujourd'hui,
URGENT
Cinéma: l’acteur ivoirien Ahmed Souané (Docteur Boris) est décédé ce jeudi 20 septembre
RDC: L’Onu inquiète face à l’augmentation des violations des droits de l’homme
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana

Image d'illustration

SOCIETE

 

Le ministère en charge de l’Urbanisme, en projetant de retirer des parcelles non mises en valeur depuis 21 ans à Ouaga 2000, veut surtout, inciter les attributaires à les valoriser selon cette dépêche de l’AIB.

«L’esprit de l’opération, c’est de pousser les gens à investir et changer la physionomie de la ville», a affirmé le secrétaire général du ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat , Léon Paul Toé. M. Toé expliquait jeudi à des journalistes, le projet de retrait des parcelles nues du site A de Ouaga 2000, après le jusqu’au 31 décembre 2018.

Il a indiqué qu’à travers cette décision, les attributaires de ces parcelles vont respecter leurs engagements en fonction des cahiers de charge.  Soabou Diallo a souligné qu’une étude menée en 2017 sur un échantillon de la Zone A de Ouaga 2000, fait état de 1 403 parcelles d'habitation non encore mises en valeur (33%) sur un effectif de 4 201.

Aussi, seules 45,24% des 431 parcelles commerciales ont été mises en valeur à la même année, a ajouté le directeur général de la Société nationale d’aménagement des terrains urbains.

En rappel, le quartier huppé de Ouaga 2000, au sud-est de Ouagadougou, est sorti progressivement de terre à partir de 1997, avec les allures d’une seconde capitale.Selon Léon Paul Toé, si les aménagements étaient achevés,  «le problème de logement n’allait pas se poser avec la même envergure au Burkina Faso».Notons aussi que le gouvernement burkinabè a donné le 24 août dernier, un ultimatum d’un mois, à des propriétaires de parcelles non mises en valeur dans la Zone d’activités commerciales et administratives (ZACA, centre de Ouagadougou), pour se mettre en règle.

Agence d’Information du Burkina

 

 

Des mots pour le dire...

Sondage

Depuis quelques jours, le gouvernement a entamé une opération de retrait des enfants vivant dans la rue. Cette opération a-t-elle des chances de succès?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé