Aujourd'hui,
URGENT
Sécurité: le Nigeria, le Bénin et le Niger lancent des patrouilles communes aux frontières
Burkina: l'opposition politique demande la levée "pure et simple" de la suspension de trois mois du FPR
5e RGPH: 5 229 contrôleurs et 20 916 agents recenseurs prêts pour l’opération de dénombrement qui débute ce 16 novembre
Niger: après trois ans d'absence, l'opposant Hama Amadou est rentré dans son pays ce jeudi 14 novembre
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré relâché «sans aucune charge»
Burkina: le Front patriotique pour le renouveau (FPR), parti d'opposition, du Dr Aristide Ouédraogo suspendu pour 3 mois
RDC: la France annonce 65 millions d'euros d'aides au pays
Football: les Étalons du Burkina font match nul (0-0) face à l'Ouganda au titre de la 1re journée des éliminatoires de la Can 2021
Coopération: l’Algérie prête à mettre son expérience à la disposition du Burkina dans la lutte contre le terrorisme
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré interpellé par la police 

SOCIETE

Durant la période du 1er mai au 7 aout 2018, les inondations et les vents violents qu’a connus le Burkina a fait officiellement 4922 sinistrés répartis dans 7 régions (Boucle du Mouhoun, Centre, Centre-Nord, Centre-Ouest, Hauts-Bassins, Nord et Sahel). C’est ce qu’a annoncé le ministère en charge de la Solidarité nationale dans un communiqué rendu public ce mercredi 8 aout.

Selon les statistiques compilées au niveau des démembrements du Conseil national de Secours d'urgence et de réhabilitation (Conasur), sept régions ont donc été touchées par les inondations et les vents violents. Ce qui a occasionné au total 4922 sinistrés soit 989 hommes, 1266 femmes et 2667 enfants. Selon toujours la même source, il y a parmi les sinistrés 48 personnes handicapées, 65 femmes enceintes et 359 femmes allaitantes. Le ministère déplore également le décès de sept personnes et 28 blessés. Aussi, 512 personnes se retrouvent sans abris.

En outre, au titres des dégâts, 420 habitations ont été soient décoiffées ou effondrées et 15 greniers totalement détruits.  

La ministre Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal a affirmé que les différents démembrements de la Conasur ont pris les dispositions nécessaires pour l’évaluation de l’ampleur des catastrophes sur tous les plans et surtout  pour cerner les différents besoins. Elle a salué l’accompagnement des organisations locales et des collectivités dans la prise en charge des sinistrés. 

«  Je voudrais réitérer mon appel à renforcer la vigilance à tous les niveaux pour réduire au maximum l’ampleur de ces catastrophes. A cet effet, j’invite toutes les populations des régions notamment celles vivant dans les zones à risque à prendre toutes les dispositions pour préserver leurs vies et leurs biens » a conclu la ministre. 

 

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé