Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: pose de la première pierre du futur mémorial en hommage au président Thomas Sankara tué il y a 31 ans
Congo-Brazzaville: le gouvernement interdit la vente de bière en promotion
France: 11 morts après les pluies violentes qui se sont abattues sur l’Aude dans la nuit de dimanche 14 à lundi 15 octobre
Nigéria: libération de plus de 800 enfants soldats dans le nord-est du pays
Vatican: l'archevêque salvadorien assassiné Oscar Romero et le pape Paul VI canonisés (RFI)
Francophonie: le français, 5e langue parlée dans le monde avec 300 millions de locuteurs (RFI)
Turquie: le pasteur américain Andrew Brunson a été libéré
Burkina: le Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) appelle à « l’union sacrée pour la défense de la patrie »
OIF: la Rwandaise Louise Mushikiwabo désignée secrétaire générale par concensus
Espace: Atterrissage d'urgence d'une capsule Soyouz après un problème au décollage, les deux astronautes sortent indemnes (RFI)

SOCIETE

Durant la période du 1er mai au 7 aout 2018, les inondations et les vents violents qu’a connus le Burkina a fait officiellement 4922 sinistrés répartis dans 7 régions (Boucle du Mouhoun, Centre, Centre-Nord, Centre-Ouest, Hauts-Bassins, Nord et Sahel). C’est ce qu’a annoncé le ministère en charge de la Solidarité nationale dans un communiqué rendu public ce mercredi 8 aout.

Selon les statistiques compilées au niveau des démembrements du Conseil national de Secours d'urgence et de réhabilitation (Conasur), sept régions ont donc été touchées par les inondations et les vents violents. Ce qui a occasionné au total 4922 sinistrés soit 989 hommes, 1266 femmes et 2667 enfants. Selon toujours la même source, il y a parmi les sinistrés 48 personnes handicapées, 65 femmes enceintes et 359 femmes allaitantes. Le ministère déplore également le décès de sept personnes et 28 blessés. Aussi, 512 personnes se retrouvent sans abris.

En outre, au titres des dégâts, 420 habitations ont été soient décoiffées ou effondrées et 15 greniers totalement détruits.  

La ministre Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal a affirmé que les différents démembrements de la Conasur ont pris les dispositions nécessaires pour l’évaluation de l’ampleur des catastrophes sur tous les plans et surtout  pour cerner les différents besoins. Elle a salué l’accompagnement des organisations locales et des collectivités dans la prise en charge des sinistrés. 

«  Je voudrais réitérer mon appel à renforcer la vigilance à tous les niveaux pour réduire au maximum l’ampleur de ces catastrophes. A cet effet, j’invite toutes les populations des régions notamment celles vivant dans les zones à risque à prendre toutes les dispositions pour préserver leurs vies et leurs biens » a conclu la ministre. 

 

 

Des mots pour le dire...

Sondage

Pour enrayer la montée du terrorisme au Burkina, la France se dit disposée à lui apporter le même soutien militaire qu’au Mali. Selon cette aide est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé