Aujourd'hui,
URGENT
Terrorisme: "importante saisie d’armes" par la Force conjointe du G5 Sahel à la frontière entre le Niger et le Tchad
Maroc: le roi gracie la journaliste Hajar Raissouni, condamnée à un an de prison pour avortement illégal
Coopération: le Ghana offre au Burkina 110 millions F CFA pour  soutenir ses efforts dans la gestion de la crise humanitaire
Inde: New Delhi lance un plan de lutte contre la pollution
Burkina: le rapport d’activités 2018-2019 du Haut Conseil du Dialogue social remis au président du Faso
Tunisie: Kaïs Saïed élu président avec 72,71 % des voix (Officiel)
Justice: l'audience du procès de l'affaire dite charbon fin de nouveau renvoyée au mardi 17 décembre 2019
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro, candidat à la présidentielle de 2020 
Burkina: la 21 JNLP se tiendra du 18 au 20 octobre sous le thème:«Comment consolider la liberté de la presse face à la menace terroriste ?»
Politique: le CDP va organiser un congrès extraordinaire pour lever les différentes sanctions prises à l'encontre des différents militants

SOCIETE

Le Comité de la Confédération générale du travail de la Caisse nationale de sécurité sociale (Comité CGT-B/CNSS) est sorti de nouveau ce mercredi 1er août 2018. Cette fois, le syndicat demande l’annulation pure et simple du test de recrutement externe de personnels au profit de l’institution.


En rappel, le Directeur des ressources humaines de la CNSS a été limogé le 13 juillet dernier. Une semaine après, l’emploi et la formation des supposés admis ont été suspendus à titre conservatoire. Mais selon le Comité CGT-B/CNSS, la révocation du DRH n’est que la face visible de l’iceberg. Selon les conférenciers du jour, des indices et des informations «crédibles» laissent croire que le DRH n’a pas agi seul. D’autres cadres de l’institution seraient fortement impliqués dans cette affaire, fait remarquer Seydou Koné, secrétaire général du Comité CGT-B/CNSS. Il s’abstient toutefois de citer des noms.

«Dans cette situation mafieuse, nous sommes étonnés de l’attitude mollassonne de la direction générale qui aurait dû avoir une réaction immédiate, forte et ferme dès la première dénonciation de l’ignominie. Nous croyons savoir que le DG est docteur en droit. Nous pensons que son idéal de juriste et d’homme politique devrait être l’idéal démocratique qui est composé de l’égalité des chances, des droits et des situations», martèle M. Koné. Par conséquent, le Comité CGT-B/CNSS demande au directeur général de la CNSS d’avoir le courage d’annuler purement et simplement et ce dans de meilleurs délais, le test de recrutement externe afin d’«épargner aux Burkinabè le visionnaire des autres feuilletons de ce scandale national».

A défaut, le Comité CGT-B/CNSS entend monter d’un cran ses actions de protestation pour exiger du gouvernement l’annulation de ce test de recrutement qualifié de «scabreux». Lesquelles actions vont consister à une marche meeting en direction du ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale si rien n’est fait d’ici là. «Nous en appelons aux démocrates, aux patriotes, aux vaillants militants des droits de l’homme, aux nombreux chercheurs d’emploi du pays des Hommes intègres, à se mobiliser pour exiger de la direction générale et du gouvernement, l’annulation de ce honteux test de recrutement externe. Ne pas annuler ce test, dénoterait d’un manque patent de patriotisme des élites honnêtes du pays», a conclu Ephrem Kiéma, secrétaire général adjoint du Comité CGT-B/CNSS.

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé