Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

SOCIETE

Le Comité de la Confédération générale du travail de la Caisse nationale de sécurité sociale (Comité CGT-B/CNSS) est sorti de nouveau ce mercredi 1er août 2018. Cette fois, le syndicat demande l’annulation pure et simple du test de recrutement externe de personnels au profit de l’institution.


En rappel, le Directeur des ressources humaines de la CNSS a été limogé le 13 juillet dernier. Une semaine après, l’emploi et la formation des supposés admis ont été suspendus à titre conservatoire. Mais selon le Comité CGT-B/CNSS, la révocation du DRH n’est que la face visible de l’iceberg. Selon les conférenciers du jour, des indices et des informations «crédibles» laissent croire que le DRH n’a pas agi seul. D’autres cadres de l’institution seraient fortement impliqués dans cette affaire, fait remarquer Seydou Koné, secrétaire général du Comité CGT-B/CNSS. Il s’abstient toutefois de citer des noms.

«Dans cette situation mafieuse, nous sommes étonnés de l’attitude mollassonne de la direction générale qui aurait dû avoir une réaction immédiate, forte et ferme dès la première dénonciation de l’ignominie. Nous croyons savoir que le DG est docteur en droit. Nous pensons que son idéal de juriste et d’homme politique devrait être l’idéal démocratique qui est composé de l’égalité des chances, des droits et des situations», martèle M. Koné. Par conséquent, le Comité CGT-B/CNSS demande au directeur général de la CNSS d’avoir le courage d’annuler purement et simplement et ce dans de meilleurs délais, le test de recrutement externe afin d’«épargner aux Burkinabè le visionnaire des autres feuilletons de ce scandale national».

A défaut, le Comité CGT-B/CNSS entend monter d’un cran ses actions de protestation pour exiger du gouvernement l’annulation de ce test de recrutement qualifié de «scabreux». Lesquelles actions vont consister à une marche meeting en direction du ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale si rien n’est fait d’ici là. «Nous en appelons aux démocrates, aux patriotes, aux vaillants militants des droits de l’homme, aux nombreux chercheurs d’emploi du pays des Hommes intègres, à se mobiliser pour exiger de la direction générale et du gouvernement, l’annulation de ce honteux test de recrutement externe. Ne pas annuler ce test, dénoterait d’un manque patent de patriotisme des élites honnêtes du pays», a conclu Ephrem Kiéma, secrétaire général adjoint du Comité CGT-B/CNSS.