Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

photo: lefaso.net

SOCIETE

Le palais de la jeunesse et de la culture  Jean- Pierre Guingané de Ouagadougou a abrité  la cérémonie de  remise de prix aux lauréats de la 12éme édition du jeu concours Kouka le samedi 28 juillet 2018.  A travers cette activité, le Réseau national de lutte anti-corruption a voulu honorer « ces jeunes soldats » de la lutte anti-corruption que sont les élèves du primaire et du post primaire  âgés de 7 à 16  ans. Notons que  l’objectif de la Bande dessinée « Kouka » est de sensibiliser la jeunesse scolarisée du Burkina Faso sur les méfaits de la corruption à travers le divertissement. 

Fondée il y a 17 ans, la Bande dessinée Kouka se veut un bulletin d’information annuel de la jeunesse scolaire au Burkina Faso. Cette année,  le jury a enregistré  un total de  2858 candidats dont 2041 pour le primaire et 817 pour le post primaire avec  une forte participation de filles soit un nombre de 1532 filles  contre 1326 garçons. Kouka N° 17 a abordé la thématique de la corruption ou le « deal » dans les marchés publics. 

Pour Sagado Nacanabo, le secrétaire exécutif adjoint du Ren-lac, cette bande dessinée illustre bien la situation actuelle avec l’écroulement d’écoles dans plusieurs localités de notre pays. C’était le lieu pour lui d’interpeller le gouvernement afin qu’il prenne des sanctions appropriées contre ces types d’entrepreneurs mais aussi contre ces fonctionnaires qui, par le biais de la corruption sacrifient la vie des enfants et l’avenir du pays. « La veille et le contrôle des citoyens sont des mécanismes appropriés pour contrer ou minimiser les ‘’deals’’ rencontrés dans le secteur de la commande publique » a-t-il ajouté. 

Selon le président du jury, Dramane Koné « cette 12e  édition du jeu concours s’est déroulée selon l’orientation donnée  par la direction du Ren-Lac. Le jeu s’est déroulé en deux étapes  c’est-à-dire une présélection et une composition sur table ; la composition sur table s’est déroulée dans les 5 CRAC (comité régional anti-corruption) du Ren-Lac et au siège à Ouagadougou  dans le souci d’accroitre la participation des candidats des autres  régions et de les rapprocher  du lieu de composition». Au final, 124 candidats ont pris part à la composition sur table.

Pour cette édition, les gagnantes du « prix de la participation féminine » ont reçu chacune la somme de 35 000 F CFA dont une bourse d’étude de 25 000 F CFA, un livre d’orthographe et le rapport 2017 du Ren-Lac. Les bénéficiaires des prix d’encouragement ont reçu chacun la somme de 35 000 F CFA dont une bourse d’étude de 25 000 F CFA, un sac d’école, un livre d’orthographe et également le rapport 2017.

Quant aux lauréats du jeu concours du primaire et de l’enseignement secondaire, le 1er avec  une moyenne de 17,5/20  a reçu la somme de 160 000 F CFA soit une bourse d’étude de 100 000 F CFA, un vélo, un sac d’école, un roman et une attestation. Le deuxième a reçu la somme de 125 000 F CFA dont une bourse d’étude de 100 000 F CFA, un dictionnaire, un roman, un sac et une attestation. Les organisateurs ont lancé un appel à tous les jeunes du Burkina Faso à s’engager résolument dans la lutte contre la corruption  car c’est par eux que le pays trouvera le salut.