Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

SOCIETE

Après la coordination des comités CGT-B de la CNSS qui dénonçait le mercredi 4 juillet dernier, l’admission de l’épouse, de la nièce et du neveu du Directeur des ressources humaines au recrutement externe de personnel au profit de la Caisse nationale de sécurité sociale, c’est autour des candidats malheureux audit test, de donner de la voix pour décrier un conflit d’intérêt dans ledit recrutement. Face à ce qu’ils qualifient de «magouille», lesdits candidats entendent protester les jours à venir. Nous avons rencontré deux d’entre eux.


Issa Siénou, candidat malheureux
«L’un des syndicats de la CNSS même nous a devancé sur cette affaire parce qu’il y a vraiment trop de magouilles. Il faut que les responsables de cette institution songent à faire des enquêtes sinon, annuler ce recrutement et le reprendre. Parce que ce n’est pas la peine de parler de tirage au sein de l’ANPE alors qu’ils connaissent déjà les personnes retenues. Nous estimons que la CNSS appartient à tous les Burkinabè. Et selon nos informations, ce n’est pas la première fois. Même la gérante du maquis dans lequel les responsables en question boivent au quartier Tampouy, a été admise l’année dernière à ce même recrutement. Et ce n’est pas le seul exemple.»

Bazié Felix, candidat malheureux
«C’est comme si un poisson sort de l’eau et viens dire que la dent du caïman est cassée. Toi qui es dehors tu ne peux que croire. On a composé et n'eût été la manifestation  des syndicats de la boite même, nous on  ne pouvait pas croire qu’il y avait fraude. Mais ceux-là même qui sont ensemble dans l’institution disent que ce n’est pas clair. Des gens avant même la composition se rassurait des résultats. Et ce sont les noms de ces mêmes personnes qui étaient alignés pendant que les nôtres était sur la liste d’attente. Mais on ne pouvait pas se plaindre par manque de preuves. C’est donc Dieu qui a fait notre palabre. Certains candidats même disaient que leur maman ou leur sœur travaille au sein du service et qu’ils sont sûrs d’être admis. La veille des résultats, alors que les résultats n’étaient même pas encore affichés, il y a un candidat qui est allé à l’ANPE et qui nous a fait comprendre que c’est sa maman qui est caissière au siège de  la CNSS et qui l’a appelé lui dire que les résultats étaient sortis. Il ne faut pas que la CNSS pense que cette lutte qui a commencé s’arrêtera tant que les choses ne s’arrangent pas. Qu’ils annulent les résultats et reprendre le test pour que les meilleurs gagnent sinon cette lutte ne finira pas.»