Aujourd'hui,
URGENT
Espagne: retrait du mandat d'arrêt international contre Carles Puigdemont
Burkina: Ouagadougou va abriter du 23 au 27 juillet prochain la 24e édition  de la tranche commune entente
Burkina: Augustin Loada revient sur le devant de la scène avec le MTT, un  mouvement d'éveil citoyen 
Coopération: le 7ème Traité d’amitié et de coopération (TAC) Burkina Faso – Côte d’Ivoire se tiendra à Yamoussoukro du 23 au 27 juillet 2018
Android: l'Union européenne condamne Google à une amende record de 4,34 milliards d'euros (RFI)
Soum: le chef de Hocoulourou et un paysan tués par « des individus armés non identifiés» (ministère de la sécurité)
Burkina: l’armée démantèle plusieurs bases terroristes sur la bande transfrontalière nord et interpelle 60 suspects
Burkina: la douane et la DGTTM, sont respectivement 2e et 3e parmi les services les plus corrompus (Ren-Lac)
Burkina: la police municipale, service public le  plus corrompu en 2017 (Rapport Ren-lac)
Mali: 1 mort et 6 blessés dans l'accident d'un véhicule du Bataillon Gondaal 3 

SOCIETE

Ce mardi 10 juillet 2018 a marqué la fin de la Formation initiale des officiers (FIO) des sapeurs-pompiers session 2018 de la 6ème promotion de l’Institut supérieur d’études de protection civile (ISEPC). Débuté le 10 février dernier, le stage FIO session 2018 s’est déroulé en 5 mois avec pour objectif de faire des officiers issus des académies militaires africaines, des cadres du métier des sapeurs-pompiers.


Au nombre de 24, ces officiers stagiaires issus de 16 pays d’Afrique, ont durant 21 semaines, suivi des formations qui se sont déroulées en plusieurs phases dont le chef de garde d’incendie. Phase durant laquelle les cours se sont déroulés sur le leadership, l’organisation et la gestion du service de garde ainsi que le fonctionnement de la chaine logistique et transmissions lors des opérations importantes. Ces différentes phases ont été sanctionnées par des évaluations certificatives qui ont conduits à 92% de taux de réussite. Et, c’est le sous-lieutenant Pawindé Edouard Savadogo qui sort major de cette 6ème promotion avec une moyenne de 16,42/20.

Mais, 22 stagiaires sur les 24 sont aptes à remplir les fonctions de chefs de garde incendie et «peuvent dès lors être engagés dans les différentes interventions» précise le directeur de cours, le Capitaine Médard Ernest Bomba Etoundi qui exhorte ceux qui n’ont pas rempli les conditions d’obtention du certificat de chef de garde incendie à redoubler d’effort afin de l’obtenir prochainement.
Cette formation permettra à ces futures chefs de garde d’incendie et de secours en unité d’incendie, d’occuper les fonctions opérationnelles et administratives inhérentes à leur niveau de formation. Leurs parchemins en main, ils pourront dès lors servir avec efficacité dans leurs pays respectifs et partout où le devoir les appellera. Et le major de la promotion, animé par un sentiment de joie, dit se mettre à la disposition de la population de son pays, une chose qui est le but même de cette formation. «Etre à mesure de venir au secours de tous ceux qui seront dans le besoin. Mettre tout en œuvre pour que le domaine de la protection civile soit fortifiée et que la souffrance des uns et des autres diminuent», confie le sous-lieutenant Savadogo.

Le ministre en charge de l’Administration territoriale, Siméon Sawadogo, par ailleurs président de la cérémonie, à l’endroit des lauréats, a réitéré ses encouragements et ses souhaits pour une carrière fructueuse. 17ème école nationale à vocation régionale à voir le jour en Afrique, l’Institut supérieur d’études de protection civile (ISEPC) a pour vocation entre autres, de former le personnel des services de protection civile à la gestion des risques, former les acteurs publics et privés participants aux missions de protection civile des Etats d’Afrique.

Des mots pour le dire...

Sondage

Dans une interview accordée à des chaines de télévision le 24 juin 2018, le président Roch Marc Christian Kaboré promet de mettre fin à l’incivisme et à la défiance de l’Etat, en appliquant la loi dans toute sa fermeté. En a-t-il les moyens?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé