Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

SOCIETE

Les fidèles musulmans du Burkina Faso ont célébré ce vendredi 15 juin, la fête de l’Aïd el filtre, appelé communément Ramadan, au cours de laquelle, ils ont prié pour la paix et la cohésion sociale dans le pays. Selon cette dépêche de l’AIB, la paix et la cohésion sociale ont été au centre des prières.

Selon le premier adjoint au grand Iman de Ouagadougou,  Adama Zoungrana, aucun pays dans le monde ne peut se développer sans la paix. M. Zoungrana s’exprimait vendredi à Ouagadougou, à l’occasion de la prière du Ramadan. Pour lui, les fidèles musulmans du Burkina Faso ont prié pour une paix durable et une cohésion sociale, signe de progrès pour la patrie. Il a imploré Allah d’assister le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, dans sa quête de sécurisation des biens et des personnes dans le pays. « Nous demandons au bon Dieu de nous épargner des terroristes au Burkina», a- t-il imploré.

Adama  Zoungrana a, par ailleurs, salué la cohabitation pacifique entre les différentes confessions religieuses, qui demeurent une richesse culturelle au pays des Hommes intègres. Il a souhaité prompt rétablissement aux malades, notamment au grand Imam de Ouagadougou, El  Hadji  Aboubacar Sana  pour des soins.

De l’avis du président des affaires islamiques de la communauté musulmane du Burkina (CMBF), Cheick Mahamadou Bandé, le Burkina est  la troisième puissance en matière de cohabitation religieuse après les Etats-Unis d’Amérique et la Russie. A entendre, M. Bandé, il faut travailler davantage à consolider et à pérenniser ce mode de vivre en commun pour les futures générations. «Nous avons une richesse et nous devons la sauvegarder pour une cohabitation pacifique », a- t-il soutenu.

Le Cardinal de Ouagadougou, Mgr Philipe Ouédraogo, ayant participé à la prière de l’Aïd el filtr, dit être venu souhaiter, bonne fête aux musulmans du Burkina. Le cardinal a invité les Burkinabè, à rester dans la même dynamique de vie en société, car, a-t-il soutenu, « nous sommes tous égaux devant Dieu». Le ministre en charge des Cultes, Siméon Sawadogo a assisté également à la grande prière. 

Agence d’information du Burkina

no/ak