Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019
Djibo: 2 militaires tués et 6 autres blessés dans l’explosion d’un corps piégé
Burkina: l'Assemblée nationale va financer la construction du siège du CFOP (Alassane Bala Sakandé)
Aéronautique: Airbus annonce la fin de la production de son géant des airs, l'A380
Football: Salitas FC et l'Etoile sportive du Sahel font un nul (0-0) à l'issue de la 2e journée de la Coupe de la Confédération 
Kenya: un léopard noir d'Afrique a été pris en photo, une première depuis un siècle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré va présenter sa déclaration de politique générale le lundi 18 février devant les députés
CAN U20: le Sénégal vainqueur de l'Afrique du sud (1 à 0) jouera la finale contre le Mali qui a éliminé le Nigéria

SOCIETE

Issouf Souabou, un enseignant enlevé en avril dernier par des inconnus armés à Bouro, dans la commune de Nassoumbou, à une trentaine de km de Djibo, dans le Soum, a été libéré ce lundi 11 juin 2018, selon le ministre en charge de l’Education.

«Très content et soulagé d'apprendre que notre collègue Souabou Issouf, enlevé le 12 Avril 2018 à Bouro, a été libéré ce lundi 11 juin 2018. Je viens de l'appeler pour prendre de ses nouvelles. La famille de Monsieur Souabou vient d'être informée également», écrit Pr Stanislas Ouaro, le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, sur sa page Facebook ce lundi.

L’enseignant avait été enlevé le jeudi 12 avril dernier vers 17h par des hommes armés qui avaient fait irruption dans l’école de Bouro où il officiait.

Les assaillants tiraient en l’air et en criant «Allahou Akbar», rapportaient des témoins.

Un élève a été mortellement atteint et d’autres blessés.

A cause de la situation sécuritaire au nord du Burkina Faso des centaines de classes sont fermées.

le 20 mai, c'était un catéchiste et son épouse qui étaient enlevés à Arbinda.

Le dimanche 3 juin 2018, Pierre Boena, pasteur de l’église des Assemblées de Dieu à Bilhore, commune d’Arbinda dans la province du Soum, avait été enlevé avec son fils, sa petite fille et sa belle-fille dans son village par des inconnus armés.

Le groupe a été libéré le jeudi 7 juin 2018 en territoire malien par les ravisseurs.

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé