Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: l'abbé Théophile Naré nommé nouvel évêque du diocèse de Kaya par le Pape François ce 7 décembre 2018 (Officiel) 
Tchad: huit ans de prison pour l’ex-chef rebelle tchadien Baba Laddé
France: les hausses de taxe sur les carburants «annulées pour l'année 2019»
Vatican: le pape François se rendra aux Emirats arabes unis en février 2019 où il participera à une rencontre inter-religieuse
G5 Sahel: plus de 1 300 milliards de F CFA (2 milliards d'euros) mobilisés pour le financement du programme d’investissements prioritaires
Rwanda: l'opposante Diane Rwigara et sa mère acquittées d'incitation à l'insurrection
Burkina Faso: la justice française autorise l'extradition de François Compaoré, frère cadet de Blaise Compaoré, poursuivi dans l'affaire Norbert
Burkina: les syndicats de l'éducation appellent les enseignants à suspendre de toute forme d’évaluation pour compter de ce lundi 3 décembre
Région de l'Est: la gendarmerie déjoue une embuscade et abat 6 assaillants sur l’axe Fada-Bougui (lefaso.net). 
Etats-Unis: le 41e président américain, George H. W. Bush, est décédé ce vendredi 30 novembre 2018 à l'âge de 94 ans

SOCIETE

Issouf Souabou, un enseignant enlevé en avril dernier par des inconnus armés à Bouro, dans la commune de Nassoumbou, à une trentaine de km de Djibo, dans le Soum, a été libéré ce lundi 11 juin 2018, selon le ministre en charge de l’Education.

«Très content et soulagé d'apprendre que notre collègue Souabou Issouf, enlevé le 12 Avril 2018 à Bouro, a été libéré ce lundi 11 juin 2018. Je viens de l'appeler pour prendre de ses nouvelles. La famille de Monsieur Souabou vient d'être informée également», écrit Pr Stanislas Ouaro, le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, sur sa page Facebook ce lundi.

L’enseignant avait été enlevé le jeudi 12 avril dernier vers 17h par des hommes armés qui avaient fait irruption dans l’école de Bouro où il officiait.

Les assaillants tiraient en l’air et en criant «Allahou Akbar», rapportaient des témoins.

Un élève a été mortellement atteint et d’autres blessés.

A cause de la situation sécuritaire au nord du Burkina Faso des centaines de classes sont fermées.

le 20 mai, c'était un catéchiste et son épouse qui étaient enlevés à Arbinda.

Le dimanche 3 juin 2018, Pierre Boena, pasteur de l’église des Assemblées de Dieu à Bilhore, commune d’Arbinda dans la province du Soum, avait été enlevé avec son fils, sa petite fille et sa belle-fille dans son village par des inconnus armés.

Le groupe a été libéré le jeudi 7 juin 2018 en territoire malien par les ravisseurs.