Aujourd'hui,
URGENT
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti
Burkina: près de 25 000 réfugiés bénéficient de l’asile (HCR)
HCR: 68,5 millions de personnes déracinées dans le monde à la fin 2017 (Rapport)
Côte d’Ivoire: une pluie diluvienne fait au moins 10 morts dans plusieurs quartiers d’Abidjan (AIB)
Economie: au 31 janvier 2017, les chèques impayés émis au profit de l’Etat burkinabè représentait un montant de plus de 36 milliards de FCFA
Cameroun:  deux militants du RDPC tués, le gouvernement accuse les séparatistes (RFI)
Minefid: le gouvernement va recruter "un personnel d’appoint constitué de retraités et de volontaires" pour suppléer les grévistes
Sport: la Burkinabè Marthe Koala a remporté l’heptathlon au meeting des épreuves combinées de Kladno en République Tchèque
Burkina: plus de 315 000 candidats ont débuté ce lundi 18 juin les épreuves écrites du 1er tour du  BEPC

SOCIETE

Trois personnes ont décidé de lancer une opération d’entraide patriotique d’appui en vivre aux Burkinabè en situation de crise alimentaire. Cette opération, selon ce communiqué de presse, a pour objectif, de collecter les vivres et des espèces auprès des « Burkinabè résidents ou ailleurs, les amis du Burkina Faso », en faveur du village de Noogo situé à 35 km de Kaya (Région du Centre-nord) puis pour d’autres Burkinabè dans le même besoin.

« Le Comité de prévision de la situation alimentaire et nutritionnelle (CPSA) a rendu son rapport le 23 mars 2018 avec la sonnette d’alarme sur le déficit céréalier plus important cette année. Une webTV (Ciné Droit Libre) vient de publier une vidéo sur le village de Noogo situé à 35 km environ de Kaya, province du Sanematenga, région du Centre Nord sur la famine qui sévit et la perte des moyens d’existence. Ce constat est une réalité pour plusieurs autres villages. Nous savons par ailleurs que la situation de l’alimentation de façon générale est difficile pour chaque ménage burkinabè. Le ministère en charge de l’agriculture a élaboré le plan de réponse et de soutien aux populations vulnérables à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition d’un montant de quatre-vingt-un milliards quatre cent quatre-vingt-onze millions deux mille huit-cents quatre-vingt-huit (81 491 002 888) FCFA. C’est un outil de résolution de la crise alimentaire avec un déficit de financement à rechercher de quarante-trois milliards quatre cent cinquante-six millions neuf cents soixante-dix-sept mille sept cent dix-huit (43 456 977 718) FCFA. Ce GAP peut provenir de sources diverses : aide humanitaire, communautaire, privé, etc.

Touchés par les premières séquelles de la famine dans les localités en particulier le village de Noogo où la vidéo a été tournée, trois personnes de façon volontaire et spontanée se sont associées pour lancer l’opération «entraide patriotique d’appui en vivre aux Burkinabè en situation de crise alimentaire». L’opération ainsi que le regroupement de ces personnes est conjoncturelle pour uniquement cet élan de solidarité nationale. Toutefois, elle n’est pas fermée.

L’objectif est de collecter les vivres, les espèces auprès des Burkinabè résidents ou ailleurs, les amis du Burkina Faso, les personnes ayant adhéré à l’initiative, en faveur d’abord du village de Noogo puis pour d’autres Burkinabè dans le même besoin.

La méthode, les numéros de téléphone des trois personnes de l’opération pourront être appelé pour les contributions. La situation des personnes physiques ou morales ayant contribué sera dressée ainsi que les acquisitions effectuées avec ces contributions pour un partage afin d’en informer l’opinion publique.

Les résultats que nous attendons de cette opération sont que le Burkinabè se trouvant dans cette détresse se sente soutenu symbole de fraternité de notre peuple, qu’ils retrouvent leur force de travail afin d’aborder la présente saison des pluies avec abnégation. La crise alimentaire est un cercle vicieux, cette année la faim est liée à l’insuffisance de la pluie, aux invasions acridiennes, si les actions ne sont pas fortes, l’année prochaine une crise alimentaire peut naître liée à une faiblesse d’exploitation des champs. D’autant plus que notre agriculture est dominée par la force humaine.

Toutes et tous, mobilisons-nous pour cette entraide patriotique

 

Gisèle TAPSOBA / MARE, Ingénieur du Développement Rural/Agronomie au 70 66 61 05

Romain TOUGMA, Directeur de crédit, au 70 25 51 23 

Boureima OUEDRAOGO, Directeur Général de Building Business au 7020 22 88 ou 78 20 22 88 ».

 

Des mots pour le dire...

Sondage

Si la grève se prolonge au ministère de l’Économie et des Finances, le gouvernement burkinabè compte faire appel à des retraités et à des volontaires pour assurer la continuité du service. Pour vous, cette décision est:

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé