Aujourd'hui,
URGENT
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 
Madagascar: 4 morts suite à une intoxication à la viande de tortue de mer
Bobo-Dioulasso: un prêtre assassiné, un autre blessé par leur ancien cuisinier (AIB)

SOCIETE

Dans la nuit du 17 au 18 avril 2018, une armurerie sise à Ouagadougou a été l’objet d’un cambriolage au cours duquel 03 pistolets automatiques, des chargeurs et des munitions ont été emportés.

Alertée, la Brigade Anti-Criminalité de Ouagadougou (BAC/Ouaga) inscrit cet incident dans ses missions prioritaires. .  En milieu de la semaine dernière, l’auteur présumé du cambriolage est identifié: OUEDRAOGO Soumaïla alias « le silencieux », âgé de 22 ans, ancien pensionnaire de la Maison d’Arrêt et de Correction de Ouahigouya.

La traque s’intensifie et à la fin de la semaine écoulée, « le silencieux » est localisé dans un quartier périphérique de la ville de Ouagadougou.

Une équipe fait rapidement mouvement vers lui. Le temps de réaliser ce qui lui arrive, le « silencieux » est silencieusement encerclé et menotté. 

En sa possession, les missionnaires de la BAC/Ouaga trouvent: 

-03 pistolets automatiques, des chargeurs et des munitions correspondant à la description et aux références communiquées par le gérant de l’armurerie cambriolée;

-un cocktail de drogues dures.

Conformément à leur protocole d'intervention, le « silencieux » et les pièces à conviction trouvées en sa possession ont été remis aux enquêteurs de la Police Judiciaire par l'équipe de la BAC.

 

Source: Police nationale

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé