Aujourd'hui,
URGENT
Cannes: la Palme d’or pour le «Parasite» de Bong Joon-ho, prodige sud-coréen
Justice: Maiza sérémé cède sa place à Harouna Yoda au TGI de Ouagadougou
France: explosion dans une rue piétonne à Lyon, six blessés, la piste du colis piégé privilégiée (parquet)
Chine-Burkina: «L’exportation des produits burkinabè vers  le marché chinois a augmenté de 300%» 
Royaume-Uni: la Première ministre Theresa May a annoncé ce vendredi 24 mai qu'elle quitterait ses fonctions le 7 juin prochain
Burkina: la société civile demande aux communes minières de suspendre toute collaboration avec les sociétés minières
Burkina: une performance globale de 63,3% enregistrée par les structures du Premier ministère en 2018
RCA: 34 personnes tuées dans des attaques du groupe armé 3R
Education: les syndicats de l’éducation lèvent leur mot d’ordre de boycott 
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois

SOCIETE

Un élève a été tué ce jeudi 12 avril 2018 et un enseignant enlevé dans l’attaque par des assaillants, de l’école de Bouro dans la commune de Nassoumbou, à une trentaine de km de Djibo, selon l’Agence d’information du Burkina (AIB)

Selon la dépêche de l’AIB, un groupe d’hommes armés non encore identifiés a fait irruption le jeudi 12 avril 2018 vers 17h dans l’école primaire de Bouro, dans la commune de Nassoumbou, en tirant en l’air et en criant ‘’Allahou Akbar’’. Un élève a été mortellement atteint et d’autres blessés, a indiqué l’AIB.

Les assaillants sont repartis en direction de la commune de Ariel en kidnappant un enseignant, relatent nos interlocuteurs. La détérioration de la situation sécuritaire au nord du Burkina Faso a entraîné la fermeture de plusieurs salles de classes et jeté plus d’un milliers d’écoliers dans la rue.

En rappel, un enseignant a été tué et deux autres blessés dans la nuit du 27 au 28 novembre 2017, par des individus armés dans le village de Kain (Yatenga), à la frontière avec le Mali. Signalons également que le maire de Koutougou (Soum), près de la frontière malienne, a été tué le 8 avril 2018 devant son domicile par des assaillants.

Source: Agence d’information du Burkina

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé