Aujourd'hui,
URGENT
Economie: au 31 janvier 2017, les chèques impayés émis au profit de l’Etat burkinabè représentait un montant de plus de 36 milliards de FCFA
Cameroun:  deux militants du RDPC tués, le gouvernement accuse les séparatistes (RFI)
Minefid: le gouvernement va recruter "un personnel d’appoint constitué de retraités et de volontaires" pour suppléer les grévistes
Sport: la Burkinabè Marthe Koala a remporté l’heptathlon au meeting des épreuves combinées de Kladno en République Tchèque
Burkina: plus de 315 000 candidats ont débuté ce lundi 18 juin les épreuves écrites du 1er tour du  BEPC
Ouagadougou: le développement du sport et des loisirs au cœur d’un séminaire international à Ouagadougou du 18 au 20 juin
Colombie: victoire du candidat de droite, Ivan Duque à la présidentielle (RFI)
Inde: le gouvernement annonce la reprise des opérations militaires au Cachemire
Minefid: les syndicats maintiennent leur première semaine de grève du 18 au 22 juin 2018
Nigéria: au moins 31 morts dans des attaques suicide dans le nord-est

SOCIETE

Un instituteur de 35 ans exerçant dans une école primaire privée confessionnelle de la commune de Bourzanga, a été interpellé par la police pour fait de viol présumé sur un élève de 10 ans, selon l’Agence d’Information du Burkina (AIB).

Les faits remonteraient  en décembre 2017 période à laquelle l'instituteur en question aurait violé un élève de la classe de CM1 qui a été hospitalisée à Kongoussi pour finalement subir une intervention chirurgicale à la pédiatrie Charles de Gaulle à Ouagadougou.

 "L'enseignant n'est pas à sa première fois. Il s'est donné pour goût de violer les élèves de son établissement depuis un certain temps. En février dernier, une des filles de l'école âgée de 11 ans, a dû fuir ses agressions au magasin laissant ses chaussures. Raccompagnée par sa mère pour comprendre, l'enseignant s'est confondu en excuses et la mère n'a pipé mot à personne. Mais pour le cas de la fille à l'origine de son interpellation, elle a géré son mal pendant des jours jusqu'à ce qu'une de ses sœurs découvre lors de ses toilettes, qu'elle saignait. Malgré tout, la fille n'a pas voulu dénoncer son enseignant parce que celui-ci menaçait de tuer toute fille qui oserait le dénoncer. Nous avons intimidé la fille que l'auteur reviendra si elle ne le dénonce pas. C'est ce qui nous a permis de mettre la main sur l'enseignant ", a confié la source citée par l’AIB.

Le viol aurait eu lieu sous les arbustes entre l'école et un lieu de culte, un soir de décembre 2017 à la descente entre 17h 30 et 18 heures, poursuit notre confident.

Âgée de 10 ans, la victime suivait toujours des soins à Ouagadougou jusqu'à la date du vendredi 30 mars 2018. Pour l'heure, l'audition est terminée et le présumé coupable sera présenté au parquet de Kongoussi ce mardi matin pour suite à donner.

 

Source: Agence d'information du Burkina

 

Des mots pour le dire...

Sondage

La mise en œuvre des recommandations de la conférence nationale des forces vives de la nation sur le système de rémunération des agents publics de l’Etat peut-elle mettre fin aux grèves à répétition au Burkina?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé