Aujourd'hui,
URGENT
Cannes: la Palme d’or pour le «Parasite» de Bong Joon-ho, prodige sud-coréen
Justice: Maiza sérémé cède sa place à Harouna Yoda au TGI de Ouagadougou
France: explosion dans une rue piétonne à Lyon, six blessés, la piste du colis piégé privilégiée (parquet)
Chine-Burkina: «L’exportation des produits burkinabè vers  le marché chinois a augmenté de 300%» 
Royaume-Uni: la Première ministre Theresa May a annoncé ce vendredi 24 mai qu'elle quitterait ses fonctions le 7 juin prochain
Burkina: la société civile demande aux communes minières de suspendre toute collaboration avec les sociétés minières
Burkina: une performance globale de 63,3% enregistrée par les structures du Premier ministère en 2018
RCA: 34 personnes tuées dans des attaques du groupe armé 3R
Education: les syndicats de l’éducation lèvent leur mot d’ordre de boycott 
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois

SOCIETE

Un instituteur de 35 ans exerçant dans une école primaire privée confessionnelle de la commune de Bourzanga, a été interpellé par la police pour fait de viol présumé sur un élève de 10 ans, selon l’Agence d’Information du Burkina (AIB).

Les faits remonteraient  en décembre 2017 période à laquelle l'instituteur en question aurait violé un élève de la classe de CM1 qui a été hospitalisée à Kongoussi pour finalement subir une intervention chirurgicale à la pédiatrie Charles de Gaulle à Ouagadougou.

 "L'enseignant n'est pas à sa première fois. Il s'est donné pour goût de violer les élèves de son établissement depuis un certain temps. En février dernier, une des filles de l'école âgée de 11 ans, a dû fuir ses agressions au magasin laissant ses chaussures. Raccompagnée par sa mère pour comprendre, l'enseignant s'est confondu en excuses et la mère n'a pipé mot à personne. Mais pour le cas de la fille à l'origine de son interpellation, elle a géré son mal pendant des jours jusqu'à ce qu'une de ses sœurs découvre lors de ses toilettes, qu'elle saignait. Malgré tout, la fille n'a pas voulu dénoncer son enseignant parce que celui-ci menaçait de tuer toute fille qui oserait le dénoncer. Nous avons intimidé la fille que l'auteur reviendra si elle ne le dénonce pas. C'est ce qui nous a permis de mettre la main sur l'enseignant ", a confié la source citée par l’AIB.

Le viol aurait eu lieu sous les arbustes entre l'école et un lieu de culte, un soir de décembre 2017 à la descente entre 17h 30 et 18 heures, poursuit notre confident.

Âgée de 10 ans, la victime suivait toujours des soins à Ouagadougou jusqu'à la date du vendredi 30 mars 2018. Pour l'heure, l'audition est terminée et le présumé coupable sera présenté au parquet de Kongoussi ce mardi matin pour suite à donner.

 

Source: Agence d'information du Burkina

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé