Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Bamory Ouattara remplace Nabi Issa Coulibaly à la tête de La Poste (conseil des ministres). 
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 

SOCIETE

L’ambassade du Japon au Burkina Faso, dans le cadre de son programme de coopération financière non remboursable, a octroyé ce mercredi 28 février 2018 la somme de plus de 20 millions de F CFA à l’Association  pour le développement du département de karangasso Sambla. Ce don va permettre à l’association de réaliser trois forages dans trois villages de la commune au bénéfice de plus de 6400 personnes.

Badarasambla, Siènné et Kongolikam sont les trois villages de la commune qui bénéficieront des forages. Chaque village sera doté d’un forage, ce qui augmentera leur offre en eau potable. La construction de ces forages va coûter à l’association la somme de 20 millions 800 mille francs CFA. L’ambassade du Japon dans le cadre donc son programme : « dons aux micro-projets  contribuant à la sécurité humaine » a décidé de financer la construction  de ces forages positifs au profit des populations.

Le représentant de l’association bénéficiaire de ce financement non remboursable, a manifesté sa gratitude au peuple japonais et à l’ambassadeur pour ce don.

« En décidant donc de financer la réalisation des trois forages positifs, vous vous inscrivez dans la dynamique du plan national du développement économique et social (Pndes) du gouvernement du Burkina Faso qui s’est fixé comme objectif pour ce qui est de l’accès à l’eau potable, zéro corvée d’eau d’ici à 2020. Sachez que ces forages qui seront réalisés et qui sont le fruit de votre engagement contribueront efficacement à diminuer la souffrance des populations en quête permanente d’eau potable » a indiqué, Moussa Diarra, représentant de l’association bénéficiaire. Il s’est engagé devant l’ambassadeur japonais à mener à bon terme ce projet qui une fois réalisé offrira de l’eau potable à plus de 6 000 personnes de la commune de Karangasso Sambla.

Pour l’ambassadeur japonais, Tamotsu Ikezaki, l’accès à l’eau potable est un facteur de bien être pour les populations, raison pour la quelle son pays s’est engagé à financer les projets entrant dans la réalisation des forages dans les zones où l’eau se fait rare. « Comme vous le savez, une eau potable améliore les conditions de santé des populations, permettant ainsi un développement participatif. Il faut dire que les forages vont particulièrement contribuer à soulager les femmes. Les longues corvées d’eau prendront fin et elles pourront investir plus de temps dans les activités génératrices de revenus ou s’occuper  de leurs enfants(…) En un mot, par ce projet, notre objectif est de contribuer avec votre association à l’éradication de la pauvreté » a indiqué Tamotsu Ikezaki.

Pour le diplomate nippon, la réalisation du présent projet  portera à 1148 le nombre de forages réalisés par le Japon au Burkina Faso.

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé